Eska Amphibian 250 : cette montre n’a pas fini de faire des vagues

Une icône. Une montre culte. Un modèle mythique. Depuis quelques jours, on ne cesse de lire des propos élogieux au sujet d’une nouvelle montre : l’Amphibian 250 lancée par Eska. Ou plutôt relancée, puisque le projet apparu sur Kickstarter est l’occasion de faire renaître une marque née au début du 20e siècle et l’un de ses modèles phares des années 1960.

Mais alors, qu’est-ce qui rend cette plongeuse aussi sensationnelle ? Et quelle est la véritable histoire de cette marque horlogère si célèbre… et pourtant méconnue ?

De la montre stylée accessible au garde-temps de luxe, on aime vous parler sur Masculin.com des marques horlogères qui nous plaisent vraiment. Des montres que chacun peut avoir au poignet ou d'autres...Lire la suite

Eska Watches, l’histoire d’une renaissance

Squale, Triton, Nivada, Vulcain, Le Forban… On ne compte plus les marques horlogères d’antan qui reviennent sur le devant de la scène aujourd’hui. Bien souvent, c’est grâce au financement participatif et à une première salve de précommandes que la marque se rappelle au bon souvenir des férus d’horlogerie. Et à partir de là, si la nostalgie opère, la renaissance peut s’opérer. C’est ce qui semble se produire pour Eska Watches, une marque « mythique » pour les collectionneurs, qui est en train de faire un retour remarqué sur Kickstarter.

Une campagne de financement bouclée en 24 heures à peine, plus de 300 contributeurs et 330 000 euros récoltés une semaine plus tard, un bouche-à-oreille flatteur grâce aux stories de blogueurs influents : la marque Eska est bel et bien en train de renaître de ses cendres.

Oui, mais voilà, si certains n’hésitent pas à la qualifier de « mythique », beaucoup ignorent tout ou presque de cette maison horlogère. Il faut dire que l’on a un peu perdu le fil de son histoire depuis plusieurs décennies. Sa création remonterait à 1918, à l’initiative d’un certain Sylvan Kocher. Initiales SK, soit Eska. A l’époque, elle se fait surtout connaître au Brésil, grâce à des montres 3 aiguilles, des chronos mais aussi des montres de plongée, notamment l’Amphibian 600, rivale toute désignée de l’iconique (oui, vraiment) Fifty Fathoms de Blancpain : un profil élancé, une lunette large, un indicateur de réserve de marche à 12h, cette plongeuse Eska ne manque pas de style.

Un rare exemplaire de l’Amphibian 600
Montre Eska Amphibian 600

Oui, mais voilà : la marque disparaît peu à peu de la circulation, jusqu’à l’arrêt total de sa production en 1987. Pour ce qui est de l’Amphibian 600, la légende raconte que 4 exemplaires sont connus dans le monde si bien qu’en trouver une « relève davantage du miracle que du domaine de la collection ». Cette blague de puristes est arrivée jusqu’aux oreilles de Christophe Chevreton et Sinicha Knezevic (encore un SK, joli clin d’oeil à l’histoire), deux passionnés d’horlogerie lyonnais.

Après moult recherches, les deux hommes découvrent qu’ils peuvent redéposer la marque et la faire renaître pour de bon. C’est ainsi qu’Eska fait officielle son retour sur le marché plus de 100 ans après sa création !

Sinicha Knezevic et Christophe Chevreton
Sinicha Knezevic et Christophe Chevreton, Eska Watches

L’Amphibian 250, une petite plongeuse qui a tout d’une grande

Pour concrétiser leur projet, Christophe Chevreton et Sinicha Knezevic ont choisi de revisiter l’Amphibian 600. De s’en inspirer sans en faire une copie conforme. Et c’est ainsi que la nouvelle Amphibian 250 s’est dévoilée sur Kickstarter.

Eska 600 vs Eska 250

Même si les petits boîtiers ont la cote, la montre Eska passe de 38 à 40 mm, pour une épaisseur de 13,5 mm. Imposante sans être massive, son look est accentué par sa large lunette unidirectionnelle 120 clics, dotée d’un insert en saphir plat. Mais, contrairement à une Rolex Submariner par exemple, la lunette de cette Amphibian 250 ne mesure pas le temps de plongée écoulé… mais le temps restant avant de remonter. C’est ce que l’on appelle une lunette « compte à rebours ». Ajoutons que celle-ci adopte une finition dentelée dite « coin edge » (comme sur les pièces de monnaie).

Lorsque l’on s’attarde sur le cadran, difficile encore de ne pas faire le lien avec la Fifty Fathoms. Sobre, parfaitement lisible, le cadran noir de l’Amphibian 250 arbore des chiffres arabes surdimensionnés (en version points cardinaux), étant simplement parcouru par deux larges aiguilles et une trotteuse lollipop. La conception dite « sandwich », avec des découpes au niveau des index, apporte de la profondeur au cadran, participant au style néo-vintage.

Montre Eska Amphibian 250

Au-delà de ces considérations esthétiques, il convient de s’attarder sur la mécanique qui anime cette montre Eska étanche à 250m (comme son nom l’indique). Dans un souci de coût et de fiabilité, les deux créateurs ont opté pour un mouvement Seiko NH-38 à remontage automatique. Un choix qui a aussi indirectement conduit à la suppression de l’indicateur de réserve de marche sur le cadran…

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Dans le cadre de la campagne Kickstarter, cette Amphibian 250 « assemblée en France » est livrée avec 3 bracelets différents (Tropic noir, NATO noir et canvas beige) au prix de 888€. Il faudra ensuite compter 1250€ pour arborer cette jolie plongeuse au poignet. Un prix un tantinet élevé pour un « simple » mouvement Seiko, mais qui ne devrait pas effrayer les passionnés qui veulent contribuer à faire revivre une marque historique.

Coffret montre Eska

1 commentaire

Voir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *