La nouvelle 6190 M.S.L est la meilleure raison de partir à la découverte des montres Serica

Qu’il s’agisse de la roue, du jean, de la paire de baskets blanches ou de la montre, réinventer un produit emblématique peut parfois relever de la mission impossible. En effet, comment renouveler un produit qui a déjà été maintes fois revisité et qui affiche des propriétés presque inaltérables ?

Depuis 2019, la jeune marque Serica s’évertue pourtant à réinventer la toolwatch, cette fameuse montre outil d’inspiration militaire, très prisée de la gent masculine mais déjà présente dans les collections de nombreuses maisons horlogères. 4512, 5303, 8315… chaque nouvelle référence a permis à Serica de s’affirmer comme « un acteur qui compte ». A l’aube de son cinquième anniversaire, la marque dévoile sa nouvelle 6190 M.S.L, une montre d’inspiration militaire présentée comme un « sommet de précision et d’élégance ».

La Speedmaster d'Omega fait partie des montres les plus emblématiques du 20e siècle. Principalement parce qu'elle a accompagné les premiers pas de l'Homme sur la Lune... Si l'exploit lui a valu l...Lire la suite

Serica, la marque française qui redéfinit la toolwatch suisse

Quand certains militent pour la fashion watch, stylewatch ou dress watch, la montre tendance que l’on peut facilement accorder à sa tenue vestimentaire ou à sa tenue du jour, d’autres préfèrent mettre en avant les modèles au style intemporel, robustes et fiables, qui pourront nous suivre au bout du monde ou toute une vie (voire les deux !). C’est ce pari qu’ont fait Jérôme Burgert et Gabriel Vachette (par ailleurs fondateur des Rhabilleurs) au moment de donner naissance à Serica en 2019.

Objectif annoncé : « créer des montres mécaniques uniques, alliant robustesse et sophistication technique à une esthétique singulière et raffinée. » Le grand public fait donc la connaissance de Serica avec la première W.W.W, la Wrist Watch Waterproof, étanche à 100 mètres, surmontée d’un verre minéral et animée par un mouvement à remontage manuel. Les premières bases sont posées, les modèles suivant ne s’en éloigneront jamais.

4512, 5303, 8315… A chaque nouvelle référence, Serica explore un nouveau terrain : field watch, plongeuse, montre GMT… On y retrouve les grands classiques du genre, que l’on retrouve chez des marques de référence (Hamilton, Oris, Seiko…), mais avec une multitude de détails qui rend ces modèles uniques. Ou plutôt différents. Et toujours très séduisants. C’est encore le cas de la nouvelle 6190 M.S.L qui, sans totalement renier ses inspirations militaires, affiche « un nouveau visage toujours plus singulier ».

Le chronomètre 6190 M.S.L fait rimer robustesse avec délicatesse

Quelques secondes suffisent pour se dire que la nouvelle Serica 6190 M.S.L sera au moins aussi à l’aise dans un cocktail mondain que sur le terrain militaire. Car cette nouvelle venue est indéniablement l’une des field watches les plus élégantes du moment. Toutefois, ce qu’elle gagne en raffinement ne se fait pas au détriment de sa résistance et Serica présente toujours sa nouvelle venue comme « l’alliée des hautes explorations ». Les 3 lettres MSL sont d’ailleurs là pour le rappeler : Mean Sea Level, soit la position moyenne de la surface de la mer ou le niveau de la mer, cette mesure de référence qui permet de connaître l’altitude en tous points sur le globe.

Montre Serica 6190 MSL

De façon plus concrète, cette nouvelle itération de la 6190 ne peut pas renier ses origines : on retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de la marque parisienne depuis près de 5 ans. Et si « l’historique trois-aiguilles mécanique est devenue chronomètre automatique étanche », la montre Serica conserve tous ces petits détails qui font la différence. On pense notamment au cadran, qui reprend les index de la 5303 et de la 8315 (mais en appliques) tout en revisitant le California de la 6190 première du nom, ou à la couronne, qui peut se positionner à 3h aussi bien qu’à 9h pour satisfaire les gauchers.

Mais pour la première fois chez Serica, le cadran de la 6190 M.S.L ose la couleur ! Alors, non, pas le orange, le bleu Tiffany ou le vert sapin ; on reste ici dans des tons naturels dignes d’une field watch. Le noir émail profond et brillant est accompagné par un blanc polaire très pur et (surtout) un gris tempête aux croisées du gris, du vert
et du beige, une teinte qui rappelle celles de « la roche et du ciel en haute montagne, lorsque les conditions se gâtent ». Et au rayon des premières, l’aiguille des secondes de type « lollipop » est recouverte sur sa pointe de matière luminescente.

Le boîtier, quant à lui, reste inchangé, avec son petit diamètre de 37,7 mm pour 10,4 mm d’épaisseur (verre inclus). La présence d’une couronne et d’un fond vissés permet à cette montre outil de résister à une pression de 20 BAR, soit 200 mètres de profondeur. Mais comme cette plongeuse demeure tout aussi à l’aise sur la terre ferme, elle s’habille du bracelet Bonklip cher à Serica, avec ses maillons en acier ultra-fins et ultra-souples s’adaptant à tous les poignets.

La certification du COSC est toujours au menu du mouvement qui anime cette 6190 M.S.L, en l’occurrence le calibre automatique Soprod M100 et ses 42h de réserve de marche.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Belles en photos, les montres Serica le sont encore plus « en vrai ». Pour ceux qui veulent se faire un premier avis, il ne faut donc pas hésiter à pousser les portes de la boutique située au 32 rue de Turenne, à Paris. Sinon, les collections sont disponibles sur le site de la marque, à l’image de la 6190 M.S.L, proposée en pré-commande au prix de 1090 euros pour des premières livraisons attendues en septembre 2024.

Montre Serica 6190 M.S.L

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *