Le prêt à taux zéro écologique

Rénover son logement sans se ruiner

Les hommes soucieux d’écologie et d’économie disposent d’une  nouvelle aide pour financer leurs projets immobiliers : le prêt à taux zéro écologique, entré en vigueur le 1er janvier 2009.

Prêt à taux zéro écologique et  « économique »
Le prêt à taux zéro écologique  (« eco-PTZ ») est un dispositif clé du Grenelle de l'environnement. Il est destiné aux propriétaires qui souhaitent rénover leur bien pour en améliorer la consommation d'énergie ou aux personnes qui achètent un logement aux normes écologiques. Jusqu'ici, vous bénéficiiez d'un crédit d'impôt qui compensait tardivement le montant de votre facture. Pour éviter ces délais et encourager vos projets, vous pouvez maintenant disposer d'un apport financier sans intérêt, plafonné à 30 000 euros (et 300 euros par mètre carré).  
Limites et conditions d'accès
L'obtention du prêt est soumise à certaines conditions. Si vous êtes un homme économe, il ne faudra pas lésiner sur la rénovation : le gouvernement octroie ce prêt aux personnes qui effectuent plusieurs travaux simultanément (ex : pose de fenêtres isolantes, installation d'une chaudière écologique).

Néanmoins, les propriétaires souhaitant acheter des appareils basse consommation ne pourront cumuler le prêt à taux zéro écologique et les crédits d’impôt actuellement accordés pour ce type d’investissement.

Ses avantages économiques
– Vous bénéficiez d'un apport financier important qui limite votre investissement personnel initial.
– Il n’y a aucune condition de ressources pour en bénéficier (contrairement au prêt à taux zéro « traditionnel »).
– Durée de remboursement : 8 ans maximum. Soit 312 euros mensuels pour un prêt plafonné.
– Le cumul du prêt avec certaines subventions de l'ADEME reste possible pour l'instant.
– Le cumul avec les crédits d'impôts alloués aux acquéreurs d'un logement basse consommation est maintenu (bonus de 20 000 euros dans certains cas).
– L'investissement  initial, même important, est amorti sur une période allant de 5 à 15 ans.  

Partager