Essai Hyundai Tucson : que vaut le nouveau SUV le plus vendu en Europe ?

Lancé en 2004, le Tucson est plus que jamais le best-seller de Hyundai. A elle seule, la quatrième génération a déjà été produite à près de 800 000 exemplaires pour l’Europe et le modèle est tout simplement le SUV compact le plus vendu sur le Vieux continent en 2022 et 2023.

Rien qu’en France, ce sont pas moins de 18 000 Tucson qui sont immatriculés chaque année… bien loin des 1080 exemplaires écoulés en 2020 ! Ces chiffres ont permis au constructeur coréen d’atteindre une part de marché record de 6% sur le segment des SUV compacts. Dans un tel contexte, il va sans dire que le restylage du modèle est particulièrement attendu. Et puisqu’on ne change pas une formule qui gagne, les évolutions sont minimes… au moins en apparence ! On vous embarque pour un essai du nouveau Hyundai Tucson Hybrid 215 N Line.

Retaper une vieille voiture est un rêve caressé par de nombreux passionnés de l'univers automobile. Ne nous voilons pas la face, il s'agit là bien souvent d'une tâche titanesque. Mais ne boudons pas ...Lire la suite

Le même look mais des changements en profondeur

Hyundai l’affirme : si son Tucson connaît un tel succès, c’est en raison de son look. Les acheteurs sont tout aussi formels et on l’avait d’ailleurs également évoqué dans notre essai, ce SUV a de la gueule. Dans ce cas, hors de question de changer de coup de crayon.

Le cru 2024 conserve donc sa signature lumineuse emblématique, qui lui permet d’être reconnu en un coup d’oeil dans le rétro. Ce fameux design en « aile d’ange » a tout de même été légèrement redessiné, avec des feux de jour un poil plus larges, et les demi-miroirs intégrés à la calandre offre un effet d’illumination encore plus réussi. C’est particulièrement vrai sur notre version d’essai N Line, qui affiche un visage très expressif et dynamique.

Essai Hyundai Tucson 2024

Pour le reste, l’extérieur du Tucson ne connaît que peu d’évolutions, même si l’on peut noter la présence de boucliers redessinés… là encore de façon très subtile. A l’intérieur, en revanche, le SUV coréen a fait un vrai bond dans le temps. S’il pouvait paraître daté jusqu’à présent, l’habitacle « atteint de nouveaux sommets en termes de confort et de commodité » selon les propres mots de la marque. On se rapproche de l’ambiance high-tech découverte à bord de la Ioniq 6, par exemple, à l’image du nouveau volant ou du double affichage incurvé de 12,3 pouces qui intègre à la fois le système d’infodivertissement et le combiné d’instrumentation.

A l’exception des sièges et garnissages de porte centraux, absolument tout l’intérieur a été repensé, modernisé. Débarrassée du levier de vitesse, la console centrale accueille désormais de nouveaux rangements et le chargeur par induction, qui permet d’avoir son smartphone à portée de main. Si l’on ajoute à cela la prise en charge d’Android Auto et Apple CarPlay sans fil et la présence de nombreux ports USB à l’avant et à l’arrière, on obtient avec ce nouveau Tucson une voiture ultra-connectée.

Intérieur Hyundai Tucson 2024

Un SUV qui n’a pas grand-chose à se reprocher

Avec 4m50 de long, le grand frère du Kona et petit frère du Santa Fe est un SUV qui se situe dans la moyenne en termes de gabarit. Cela vaut aussi pour son comportement routier.

Exit l’essence ou le diesel, le nouveau Tucson accueille sous son capot un bloc 1.6 T-GDi hybride de 215 chevaux, soit 15 de moins que sur la version précédente. Il n’en fallait pas moins, mais cela reste suffisant pour procurer quelques sensations grâce à une direction précise, des suspensions efficaces et un poids relativement contenu (1650 kilos officiellement sur la balance).

Bien optimisée, cette motorisation permet d’offrir des chiffres de consommation raisonnables à défaut d’être impressionnants : 5,6 à 6,1l/100 km selon le cycle mixte WLTP et moins de 6,5l/100 km au terme de notre parcours sur les routes sinueuses du Beaujolais, au cours duquel nous n’avons pas spécialement ménagé notre monture. Ces chiffres doivent pouvoir être encore améliorés en utilisant au mieux le niveau de récupération d’énergie au freinage à l’aide des palettes au volant.

A l’usage, le Tucson demeure agréable à vivre et à conduire. Comme souvent chez Hyundai, la dotation est très complète même en entrée de gamme, avec la climatisation automatique bi-zone, l’aide au stationnement avant et arrière, les services connectés Bluelink avec mise à jour OTA, la reconnaissance des panneaux, le limitateur et le régulateur de vitesse. Le confort est aussi au rendez-vous à l’avant et à l’arrière, même si l’habitabilité n’atteint pas nécessairement celle d’un Tiguan. Mais la présence d’un large toit ouvrant panoramique suffit à donner une belle impression d’espace !

En résumé, notre avis sur le nouveau Hyundai Tucson 2024

Ce n’est sans doute pas le plus performant, pas le plus efficient, pas le plus grand… mais le nouveau Hyundai Tucson reste l’un des SUV les plus stylés du moment. Et si son look n’est pas loin de faire l’unanimité, ce modèle a bien d’autres atouts à faire valoir, qu’il s’agisse de son niveau d’équipement, son confort ou son agrément au quotidien.

Quant à son prix, il reste bien positionné, avec un tarif d’entrée fixé à 36 900€ pour la version Initia déjà bien pourvue. La note peut toutefois grimper assez vite, à partir de 49 800€ pour la version 4×4 HTRAC et jusqu’à 50 800€ pour le modèle N Line Executive essayé ici. Une motorisation PHEV (hybride rechargeable) est en outre présente au catalogue, avec 253 chevaux au menu, et des tarifs échelonnés entre 47 000 et 54 000€ selon le niveau de finition.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Surtout, le Tucson n’a pas grand-chose à envier à la concurrence : plus abordable qu’un Tiguan, plus sexy qu’un Renault Austral, il a toutes les cartes en main pour continuer à régner sur le segment des SUV compacts et familiaux. Et quand on sait qu’il doit encore faire face à des rivaux tels que le Toyota RAV-4 ou le Peugeot 3008, ce n’est pas un mince exploit !

Avis Hyundai Tucson 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *