La bière : un remede à bien des maux

On pourrait croire que la bière est une boisson d’hommes. Pas tant que ça, en fait. En réalité, 68 % des femmes aiment aussi déguster une petite mousse bien fraîche, surtout à l’approche des beaux jours. Son côté désaltérant et sa légèreté en taux d’alcool font de cette boisson, la star de l’été.

Et ce n’est pas tout ! Elle serait en effet d’une efficacité redoutable contre les maux de tête ou les douleurs en général. A tel point que les scientifiques la recommandent à la place du paracétamol. Si, si ! Boire une ou deux pintes de bière occasionnellement vous soulagera de pas mal de maux !

D’ailleurs, vous n’avez pas une petite soif, vous  ?

La bière, un éventuel substitut au paracétamol

On le savait déjà :  qu’elle soit brune, blonde, ambrée, blanche ou noire… Aromatisée au whisky, à la tequila ou encore aux fruits, à la châtaigne, au thé vert ou au yuzu… Elles sont toutes pour le moins originales et diverses. D’autant plus qu’il y en a pour tous les goûts : de la classique à la plus insolite et à tous les prix. Mais de qui parle-t-on ? De la bière, bien sûr !

Certes, on lui connaissait déjà pas mal de bienfaits pour la santé (bonne pour la mémoire, les reins, la digestion, contre le stress, etc.) mais celui d’être un meilleur substitut au paracétamol, on le savait moins. C’est désormais chose faite depuis la publication d’une étude établie par des chercheurs de l’Université de Greenwich, publiée récemment dans The Journal of Pain.

Après avoir analysé le comportement de 400 personnes ayant absorbé de la bière, ceux-ci ont pu constater clairement que la douleur semblait se réduire sous l’effet de l’alcool. Un peu à la manière des médicaments opioïdes, qui agissent directement sur les capteurs du cerveau, permettant ainsi de se détendre.

Toutefois, l’abus d’alcool reste toujours dangereux pour la santé et doit être consommé avec modération, de temps en temps seulement. Il va sans dire que leur but est plutôt d’arriver à en faire un antalgique meilleur que le paracétamol, sans les inconvénients de l’alcool et de ses effets néfastes.

Brunes, blondes ou rousses… On les aime à l’infini


Il ne faut donc pas considérer cette information comme une incitation à consommer davantage d’alcool mais plutôt comme une avancée médicamenteuse possible. Voilà. Maintenant que vous le savez, revenons à nos bocks de bière.

Pour obtenir une bière de qualité, tous les brasseurs vous le diront : faut-il encore savoir bien la travailler. Il faut comprendre par là que la bière subit tout un processus de fabrication plus ou moins complexe qui passe par 4 étapes :

  1. Le maltage (l’orge trié devient malt pâle pour les blondes, malt caramel pour les rousses et malt ambré pour les brunes)
  2. Le brassage (le malt devient moût, un jus sucré qui sera ajouté au houblon pour aromatiser la bière et lui apporter son amertume)
  3. La fermentation (la transformation du sucre en alcool)
  4. La garde (période où la bière s’affine et développe son goût)

N’est donc pas brasseur qui veut. Cependant, chaque jour, une brasserie nouvelle ouvre ses portes en France (1100 nouvelles brasseries existent sur tout le territoire depuis 2018 pour 246 en 2006).

De la bière industrielle à la bière artisanale


C’est dire l’importance que les Français accordent à cette boisson constituée essentiellement d’eau, de houblon, de malt, de levures et d’arômes.

Et de fait, hommes ou femmes confondus, pas moins de 32 litres par an et par habitant sont ainsi ingurgités. Un chiffre somme tout important mais encore loin de battre le record de nos voisins Tchèques ou Allemands, avec 143 et 106 litres par personne et par an, respectivement.

Cependant, les estimations espèrent doubler ces chiffres d’ici 2020 car la bière peaufine désormais son image, notamment avec les bières artisanales. En pleine renaissance, celles-ci trouvent enfin la reconnaissance qu’elles méritent, auprès de très nombreux adeptes.

La bière, une boisson de tous les instants

Par conséquent, finie la bière blonde de comptoir, juste bonne à être avalée pour étancher sa soif. Aujourd’hui, les amateurs de bière réclament de la qualité et des saveurs à déguster au même titre qu’un bon vin. Leur palais étant plus affiné et leur mode de consommation plus près des commerces de proximité, ceux-ci sont devenus non seulement plus exigeants mais plus connaisseurs des bonnes choses.

Du coup, face à la popularité des bières artisanales, les grandes surfaces se sont mises également à proposer de nouveaux produits pour monter en gamme et ne pas perdre ainsi un marché relativement juteux.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, certains vous diront qu’il y a bière et bière. Les vrais amateurs de houblon apprécieront davantage de la déguster autour d’un bon plat de fromage ou de charcuterie par exemple, privilégiant la qualité à la quantité. Quant aux autres, ils pourront découvrir malgré tout, à travers les bières industrielles (mais de bien meilleure qualité qu’auparavant), toute une multitude de nouvelles saveurs.

Une boisson du pauvre démocratisée

Et puisqu’il faut le rappeler : le budget ne sera pas le même selon le produit acheté. Il faut savoir que le prix d’une bière artisanale est souvent deux fois plus cher que celui d’une bière industrielle… Comptez entre 20 et 25€ pour un pack de 6 bières artisanales et 14 à 15€ en industriel.

Alors, quand bien même certains la considèrent encore comme la « boisson du pauvre, de l’ouvrier », pas chère et fade (car fabriquée de manière industrielle), il n’est pas si loin le temps où elle était quand même de toutes les occasions. Souvenez-vous :

  • Pendant les matchs de foot à la télé ou les pizza-parties
  • A l’apéritif lors des barbecues entre amis ou en famille
  • Au moment des kermesses et des bals populaires
  • Pendant les parties de pêche ou de pétanque
  • Lors des concours de belote ou participations à des Lotos…

Bref ! La liste n’est pas exhaustive bien évidemment mais qu’on le veuille ou non, la bière a toujours été là, bien au frais dans le réfrigérateur ou carrément dans des bacs remplis à ras bord. Elle est le symbole de l’amitié et du partage, du soleil et de la chaleur… Ou tout simplement, le plaisir d’une nuit d’été.

Pas de doute ! La bière a encore de bien beaux jours devant elle.

D’ailleurs, on a failli oublier… Ah ! Mais oui, Trinquons !

Acheter de la bière sur Amazon !

Acheter un guide sur la bière

Partager