La Rédac' Masculin
Il y a 1 semaine

Comment contrôler son excitation au lit ?

Les hommes ont toujours peur de jouir trop vite. Certains imaginent même tout un tas de techniques pour maîtriser leur excitation et retarder l’éjaculation. Mais est-ce vraiment une bonne solution pour vraiment prendre son pied au lit ? Et dans ce cas, comment contrôler son excitation sexuelle pour parvenir à un orgasme 4 étoiles ?

Excitation contrôlée, plaisir démultiplié

Dans l’approche de la sexualité, le corps et l’esprit ne font qu’un. Difficile de dissocier les deux quand on sait que si le corps n’est pas détendu, l’esprit ne pourra pas à son tour se détendre et inversement. Nos pensées, nos émotions, nos croyances, ainsi que notre imaginaire et notre vécu s’inscrivent dans notre chair et notre psyché et influent sur notre façon de faire l’amour et d’en ressentir ses effets.

Si la posture, la gestuelle, la tension ou les mouvements retentissent d’une façon agréable ou désagréable sur notre cerveau, on peut, en utilisant les lois du corps, moduler son excitation sexuelle, changer ses perceptions, agrandir son imaginaire… Et surtout augmenter son plaisir !

Plaisir sexuel et excitation sexuelle, ce n’est pas la même chose

L’excitation sexuelle et le plaisir sexuel sont deux choses différentes. La première est en général pour les deux sexes une réponse à un stimuli, visuel ou tactile (regard, baiser, caresses) qui se manifeste chez l’homme par une érection et chez la femme par la présence d’une lubrification.

Le plaisir sexuel, lui, en est la réponse, soit la perception que l’on a de cette excitation sexuelle, grâce aux trois lois du corps qui sont :

  • la tonicité des muscles ;
  • le rythme vécu pendant l’acte ;
  • l’espace interne et externe de nos mouvements.

Se concentrer sur sa tension musculaire

La tonicité musculaire joue un rôle très important dans la modulation de notre excitation sexuelle. Du côté des femmes, les muscles pelviens et pubo-coccygiens, les fessiers et les abdominaux, leur contraction et leur décontraction permettent de freiner ou d’accélérer l’excitation sexuelle en augmentant ou en diminuant l’influx sanguin dans les organes génitaux.

Même combat pour l’homme : en vous concentrant sur ces mêmes muscles, vous pourrez diriger en quelque sorte votre excitation pour mieux la contenir avant d’accéder au plaisir.

Varier le tempo et jouer sur la respiration

Dans les mouvements, l’homme et la femme peuvent aussi tous deux contrôler leur excitation, en passant du lent au rapide, permettant de ressentir toute une variété de sensations.

Vous pouvez par exemple faire preuve de douceur et tendresse dans la lenteur pour prolonger l’acte et l’échange amoureux ; à l’inverse, une rapidité et une augmentation du mouvement dans la rapidité devraient aider à décupler l’émoi sexuel et provoquer l’orgasme.

La respiration, elle, suit le même rythme : profonde et abdominale pendant les préliminaires, elle devient courte et thoracique au point culminant de l’excitation. Enfin, dans tous les cas, ne vous focalisez pas trop sur la durée de vos rapports sexuels : vous auriez tort de croire qu’il faut à tout prix durer pour prendre du plaisir. Le quickie a aussi de nombreuses vertus !

Allez, on vous laisse, la rédaction de cet article nous a rendus tout chose…

A lire aussi :

De l’excitation à l’orgasme, 4 étapes pour comprendre le plaisir masculin