Frédérique Constant Highlife Chronograph Automatic : la valeur sure

Créée en 1999 et revenue sur le devant de la scène en 2020, la collection Highlife connaît un grand succès chez Frédérique Constant. Si bien que la marque suisse n’a cessé d’étoffer la famille : COSC, Heart Beat, Worldtimer, Quantième perpétuel, Squelette… et donc, désormais, Chronograph Automatic. Une complication horlogère incontournable et très prisée par les hommes, qui trouvent ainsi un moyen d’associer élégance et sportivité. On a pu le constater en arborant fièrement au poignet cette montre dans sa version noire et acier.

Montre Frederique Constant Highlife review

Highlife, une collection à l’identité affirmée chez Frédérique Constant

Si l’on osait parler d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, on pourrait évoquer les premières montres Highlife de Frédérique Constant. Nous étions alors en 1999, la maison helvète avait à peine plus de 10 ans et cette nouvelle collection se faisait remarquer grâce à un détail particulier : un bracelet parfaitement intégré au boîtier. Un détail ? Pas du tout, tant cela participe à l’identité de ces montres.

Aussi, quand Frédérique Constant a relancé la gamme en 2020, c’est sans surprise que l’on a pu constater que cet attribut était toujours au rendez-vous. D’autant que ces montres en acier au bracelet intégré connaissent un réel engouement aujourd’hui, à l’image de la Cap Camarat chez Herbelin (qui rencontre aussi un grand succès).

Sur le modèle que nous avons pu tester, le bracelet en acier inoxydable 3 maillons alterne des finitions polies et brossées. Il se marie parfaitement au boîtier de type tonneau (en acier aussi, bien sûr) de 41 mm de diamètre pour 14,2 mm d’épaisseur et si vous ne voulez pas jouer la carte 100% acier, quelques secondes suffisent pour passer à un bracelet en caoutchouc noir. Un poil moins élégant certes, mais très confortable, surtout en été !

Le caractère affirmé de la montre, cet ADN Highlife, on le retrouve aussi sur le cadran, gravé d’un globe. Il arbore ici un coloris noir profond… qui tend à prendre des nuances bleutées en pleine lumière, avec le traitement anti-reflets du verre saphir.

Montre Frederique Constant Highlife bracelet

Le chronographe, si simple si complexe

On l’a dit, la famille Highlife a déjà eu droit à de multiples déclinaisons, avec un cadran partiellement ajouré (Heart Beat), complètement squeletté, ou encore avec un quantième perpétuel. Mais s’il est une complication dont les hommes sont friands, c’est bien le chronographe et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, celle-ci demande un vrai savoir-faire horloger.

Symbole de précision, le chrono de cette Frédérique Constant peut être actionné grâce aux boutons poussoirs situés à 2h et 4h sur le flanc du boîtier. Classique. Ce qui l’est moins, et qui démontre l’attention portée par la marque aux détails, c’est le profil légèrement incliné de ces poussoirs. Quelques degrés seulement, mais qui leur permettent de s’intégrer encore mieux au boîtier (suivant la même logique que le bracelet, finalement).

Montre Frederique Constant Highlife cadran

Au niveau du cadran, les observateurs les plus attentifs pourront remarquer que les trois compteurs arborent un rehaut incurvé, ce qui facilite la lecture et aide à… mieux les intégrer au boîtier (vous suivez la logique ?). Le chemin de fer gradué permet quant à lui de lire les temps chronométrés au cinquième de seconde, tandis que les aiguilles et index bâtons, recouverts de matière luminescente, contrastent parfaitement avec le fond. Notons encore que le guichet date est présent entre 4 et 5 heures, apportant une (très) légère touche d’originalité à l’ensemble.

Pour faire vivre son chronographe Highlife, Frédérique Constant l’a doté du mouvement FC-391, conçu sur une base La Joux-Perret L110, qui lui offre une réserve de marche conséquente de 60 heures. Celui-ci peut être admiré à travers le fond transparent de la montre, plus particulièrement la masse oscillante en or rose plaqué décorée de Côtes de Genève, un motif cher à la marque… genevoise !

Les caractéristiques de la montre

BoîtierAcier inoxydable
Diamètre : 41 mm ; épaisseur : 14,20 mm
Verre saphir
Traitement anti-rayures et anti-reflets
Fond boîtier transparent maintenu par des vis
Couronne vissée
Etanche à 100 mètres
CadranNoir
Aiguilles et index luminescents
3 compteurs (12 h , 30 mn , 60 secondes)
Date à 4h30
BraceletAcier inoxydable, brossé et poli avec boucle déployante papillon
Bracelet supplémentaire en caoutchouc
MouvementAutomatique, calibre manufacture FC-391 (base La Joux-Perret)
Fréquence 28’800 alt/h (4Hz)
Réserve de marche 60 heures
RéférencesFC-391B4NH6B
Prix public conseillé2995 €

En résumé, notre avis sur la montre Highlife Chronograph Automatic de Frédérique Constant

Les plus grincheux pourront dire que Frédérique Constant n’a pas réinventé la roue avec son chronographe Highlife. Certes. Le look est classique, mais il reflète parfaitement l’identité de la marque suisse, sportive et dynamique, urbaine et moderne, luxueuse mais accessible. Surtout, ce modèle intemporel se distingue par le soin accordé aux détails, que ne manqueront pas de noter les amoureux d’horlogerie.

Proposée à 2995€, cette montre se décline aussi dans une version blanche et bleue, limitée à 1888 exemplaires. Livrée avec un troisième bracelet (en cuir de veau bleu), celle-ci voit son prix grimper à 3295€.

Montre Frederique Constant Highlife test

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.