5 alternatives élégantes à la Patek Philippe Nautilus

Dans la petite galaxie des montres mythiques, la Nautilus de Patek Philippe occupe une place à part. Notamment la référence 5711, digne héritière de la 3700, avec son élégant cadran bleu pétrole, dont la production a été arrêtée à la surprise générale ou presque en 2021.

Très prisée des collectionneurs, elle a vu sa cote s’envoler sur le marché de la seconde main, dépassant régulièrement les 100 000 euros. Mais alors, que reste aujourd’hui aux amateurs de belles montres pour rivaliser avec l’élégance sportive de la Nautilus ? Nous avons déniché pour vous 5 alternatives stylées (et un poil plus abordables) à l’inimitable Patek.

Les années 1970 ont été une décennie complexe pour bon nombre de marques horlogères. Age d'or pour les unes, crise sévère et début de la fin pour les autres... La période a aussi (et surtout) été mar...Lire la suite

Pourquoi la Nautilus de Patek Philippe est-elle devenue aussi mythique ?

A côté des Rolex Submariner, Jaeger-LeCoultre Reverso et autres Breitling Navitimer ou Omega Speedmaster, la Nautilus de Patek Philippe est sans doute l’une des montres les plus cultes du 20e siècle. L’une de celles dont il faut forcément avoir entendu parler quand on prétend aimer l’horlogerie. Mais puisqu’elle n’a jamais été sur la Lune et qu’elle ne dispose pas d’un boîtier réversible, comment expliquer un tel succès ?

C’est en premier lieu le nom de son créateur qui rend la Nautilus si désirable, aujourd’hui : Gérald Genta. Le designer horloger de génie est aussi celui à qui l’on doit la Contellation d’Omega, la Pasha de Cartier ou encore la Royal Oak d’Audemars Piguet. Quand il dessine la Nautilus en 1976, celle-ci marque les esprits avec son boîtier octogonal, son bracelet intégré, mais aussi (et surtout) sa composition en acier : une hérésie pour les ardents défenseurs du luxe horloger !

Au fil du temps, l’iconique référence 3700 n’a cessé de se réinventer, avec une multitude de couleurs de cadrans, diverses complications et même parfois… de l’or gris ! Mais aujourd’hui plus que jamais, c’est bien le modèle « classique », en acier et avec un cadran bleu, la référence 5711, qui suscite la convoitise.

Elle ressemble à la 5711, mais cette Nautilus référence 5811/1G-001 est en or gris !
Montre Patek Philippe 5811/1G

D1 Milano Ultra-Thin ATBJ11

Bien évidemment, nous avons préféré taire ici les copies éhontées disponibles sur Amazon, Temu et autres sites marchands à 150 euros ou moins… Mais au rayon des montres accessibles, la marque italienne D1 Milano propose toujours des modèles avec un bon rapport qualité-prix.

C’est le cas de cette Ultra-Thin (réf. ATBJ11) tout en acier brossé, dotée d’un boîtier octogonal de 41,5 mm de diamètre pour seulement 9,8 mm d’épaisseur. Le cadran bleu soleillé est parcouru par trois fines aiguilles argentées, avec un guichet date à 6 heures.

Animée par un calibre Miyota 9015, cette montre D1 Milano bénéficie de 42h de réserve de marche. Avec un prix affiché à 645€, c’est sans doute la meilleure alternative « pas chère » à la célèbre Nautilus.

Montre D1 Milano Ultra-Thin ATBJ11

Bell & Ross BR 05

Elle n’est pas octogonale, elle n’a pas de cadran strié et pourtant, elle nous fait invariablement penser à la Nautilus. A défaut d’avoir un boîtier à 8 faces, elle bénéficie elle aussi d’un design atypique, le fameux « rond dans le carré », si cher à la marque française.

Sur cette BR05, le boîtier mesure 40 mm de côté et fusionne parfaitement avec le bracelet. Bruno Belamich, le co-fondateur de Bell & Ross reconnaît une inspiration seventies pour ce modèle animé par un mouvement automatique BR-CAL.321.

Montre Bell & Ross BR 05

Bvlgari Octo Roma

L’Octo, c’est un grand classique de Bvlgari et la collection doit son nom à son boîtier octogonal, ici avec un diamètre de 41 mm. En acier poli et satiné, celui-ci est surmonté par une lunette fixe circulaire, qui offre un contraste visuel étonnant.

Ce design affirmé est renforcé par la présence d’un cadran bleu (évidemment !) avec une finition Clous de Paris. Etanche à 100 mètres, elle s’anime au rythme du calibre BVL 191, visible à travers le fond transparent.

Montre Bvlgari Octo Roma

Girard-Perregaux Laureato

Une montre au look sportif, octogonale avec un bracelet intégré, créée au milieu des années 1970 ? Voici une description qui semble parfaitement coller à la Nautilus. Pourtant, un an avant sa création, c’est bien chez Girard-Perregaux qu’apparaît la Laureato en 1975.

A la différence du garde-temps de Patek Philippe, ce n’est pas le boîtier mais la lunette qui se dote de 8 faces ici. Renouvelée en 2017, la collection se décline désormais dans 4 diamètres différents, de 34 à 44 mm. La version de 42 mm, avec son cadran bleu motif Clous de Paris et son bracelet acier 3 rangs, offre un parfait compromis entre raffinement et sportivité. De quoi justifier pleinement sa présence dans cet article !

Montre Girard-Perregaux Laureato

Piaget Polo Date

On termine cette sélection avec celle qui se rapproche peut-être le plus de la Nautilus, au moins dans son ADN chic et sportif. Comme son nom l’indique, la Polo de Piaget, née en 1979, puise son inspiration dans le monde du… polo.

Aujourd’hui, même sans apparaître sur le cadran, le nom de ce modèle reste indissociable de celui de Piaget. Il faut dire que la famille s’est largement étoffée en plus de 4 décennies d’existence. Sur cette version, le boîtier acier de 42 mm est accompagné par une lunette légèrement octogonale, un cadran bleu avec un guillochage horizontal et un guichet date à 6 heures. Autant d’éléments qui rapprochent grandement cette Polo Date de l’inénarrable Nautilus.

Montre Piaget Polo Date

Comme pour la Royal Oak d’Audemars Piguet, il paraît compliqué de se mesurer à un modèle aussi emblématique que la Nautilus de Patek Philippe. Ou, en tout cas, de se positionner comme une véritable alternative, sans être taxé de copie de l’originale.

Outre les 5 montres présentées ici, la Cap Camarat Herbelin, avec son cadran strié, ou l’I.N.O.X Mechanical de Victorinox (avec cadran bleu et bracelet acier, sinon, ça ne marche pas !) font partie des modèles les plus abordables qui peuvent plus ou moins faire penser à la Nautilus. Si elle a disparu du catalogue, la Seiko SNKK45 a souvent servi de base pour un Seiko mod à la sauce Patek Philippe (on parle même de Seikotilus !).

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Enfin, dans une autre gamme de prix, l’Overseas de Vacheron Constantin ou la Grand Sport Tourbillon de Laurent Ferrier (à 175 000 euros !) sont aussi des modèles d’exception à ne pas négliger… et pas simplement pour leur ressemblance réelle ou supposée à la glorieuse icône. Dans tous les cas, pour les puristes et les collectionneurs, rien n’égalera jamais la cultissime Patek !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *