Tout savoir sur Corum : avis et plus belles montres

Marque avant-gardiste depuis sa création en 1955, Corum a connu un destin contrarié à l’aube des années 2000. La maison basée à La Chaux-de-Fonds continue pourtant de produire des garde-temps de grande qualité, à l’image de son emblématique Golden Bridge. Alors, ne serait-il pas temps de redécouvrir les montres Corum ?

On vous propose de vous (re)plonger dans l’histoire de la marque et on vous donne notre avis sur ses dernières productions dans cet article.

Créée en 1998, la marque Nixon est devenue une référence de "l'horlogerie lifestyle". Largement inspirée par le monde du surf, elle a su s'émanciper pour proposer des collections variées, avec de nom...Lire la suite

L’histoire de la marque Corum

Logo Corum Montres

« Avant-garde depuis 1955 ». La devise est claire et témoigne de la volonté de Corum de proposer depuis toujours des montres pas comme les autres.

C’est donc au beau milieu du 20e siècle que Corum a vu le jour, sous la houlette de Gaston Ries et son neveu René Bannwart. Depuis une trentaine d’années déjà, l’oncle est à la tête d’un atelier d’horlogerie à La Chaux-de-Fonds, mais c’est bien l’arrivée de René Bannwart qui permet de donner naissance à la marque Corum en tant que telle. Son nom vient du mot latin « quorum », qui désigne le nombre de personnes requis pour valider une décision. Pour le logo, les deux hommes choisissent une clé pointée vers le ciel, évoquant à la fois les énigmes à résoudre et la précision horlogère.

Les premières montres Corum qui arrivent sur le marché symbolise cette innovation, comme la Golden Tube Model, et la Chinese Hat dévoilée en 1958 marque déjà les esprits, avec sa lunette inspirée des chapeaux chinois en osier. Deux ans plus tard, en 1960, Corum lance l’Admiral, une montre dotée d’un boîtier carré dont le fond est gravé d’un voilier, qui deviendra l’un des modèles les plus emblématiques de la marque. Puis, c’est au tour de la première Coin Watch en 1964, une montre ultra-plate dépourvue de couvercle et dont le cadran est une authentique pièce de 20 dollars en or, et de la Romvlvs en 1966, dont les chiffres romains sont gravés non pas sur le cadran mais sur la lunette.

En dix ans à peine, Corum donne ainsi naissance à 3 modèles qui marqueront les amoureux de belles montres pendant des décennies. Mais si la croissance de la marque a été rapide, le déclin est tout aussi brutal dès les années 1970, amplifié par la crise du quartz qui mine l’ensemble de l’horlogerie suisse.

Il faut attendre le début des années 2000 et le rachat par Severin Wunderman pour voir Corum reprendre sa marche en avant. Les nouveaux dirigeants restent fidèles à l’esprit avant-gardiste, que ce soit avec la montre Trapèze et son boîtier de forme éponyme ou la Bubble et son verre saphir ultra-bombé. Malheureusement, Wunderman décède en 2008, suivi deux ans plus tard par le fondateur René Bannwart à presque 95 ans.

Les années 2010 sont marquées par de multiples changements de directions, même si Corum continue à décliner ses modèles phares à l’infini : l’Admiral Legend 42 Flying Tourbillon en 2015, la Golden Bridge Rectangle en 2017 ou la Bubble Clown en 2018.

Depuis quelques années, la marque chaux-de-fonnière a opéré une métamorphose en profondeur, avec une vraie montée de gamme, se rapprochant de plus en plus des standards de la Haute Horlogerie.

Montre Corum Bubble Clown

Notre avis sur Corum

A l’image d’une marque comme Hautlence, Corum réussit parfaitement la synthèse entre horlogerie traditionnelle et design avant-gardiste. Ses créations témoignent d’un réel savoir-faire et, en même temps, d’une créativité indéniable : on aime ou on déteste, mais difficile de rester insensible face à ces montres !

De l’excentrique Bubble à la fascinante Golden Bridge en passant par l’exclusive LAB 02 (à 250 000 euros environ), Corum est à l’aise sur tous les terrains et n’a pas grand-chose à envier à certaines consoeurs suisses plus renommées.

A lire aussi :
Notre avis sur les plus grandes marques de montres pour homme

Les montres iconiques de Corum

On les a déjà évoquées plus haut, mais les collections Admiral et Bubble sont assurément les deux plus emblématiques de la marque. La première affiche déjà plus de 60 ans d’existence et n’a pourtant rien perdu de son pouvoir de séduction.

Reconnaissable au premier coup d’oeil, l’Admiral se distingue aujourd’hui par son boîtier à 12 faces et ses fanions nautiques sur le cadran ou en guise d’index. Déclinée dans une multitude de coloris, et même en or et céramique, de 38 à 45 mm, cette montre est un grand classique de l’horlogerie suisse qui gagne à être connu.

Admiral 42 Automatic : 4900 CHF
Montre Corum Admiral 42 Automatic

Facilement identifiable, la Bubble l’est aussi. Dès son lancement en 2000, celle-ci s’est positionnée comme un modèle « à part », avec son verre saphir ultra-bombé, « si haut qu’il déforme le cadran ». C’est en s’inspirant d’un concept de montre de plongée des années 1960 que Severin Wunderman a eu l’idée de créer la Bubble, cette forme particulière devant permettre à la montre de résister à la pression des grandes profondeurs.

A défaut d’être une vraie plongeuse aujourd’hui, cette montre est un objet de design très prisé des amoureux d’horlogerie contemporaine, qu’elle arbore un réservoir de révolver, un clown ou des chauves-souris sur son cadran !

Bubble 47 Luminescent Tiger : 5100 CHF
Montre Corum Bubble 47 Luminescent Tiger

Et puis, comment ne pas mentionner la Golden Bridge, née en 1980, et bijou de savoir-faire avec son mouvement baguette qui prend place au centre du boîtier ? Celui-ci s’invite aujourd’hui dans des modèles de différentes formes (rectangle, rond…), mais c’est dans son iconique version tonneau que cette montre de luxe est la plus séduisante.

Enfin, pour perpétuer son héritage, Corum réinterprète aussi ses modèles cultes au sein de la collection… Heritage : on y retrouve entre autres la Romvlvs ou la Coin et sa pièce américaine en guise de cadran.

Golden Bridge Classic White Gold : 48 200 CHF
Montre Corum Golden Bridge Classic White Gold

Où acheter des montres Corum ?

A défaut de boutiques en nom propre, Corum peut compter sur un solide réseau de revendeurs, revendiquant une petite vingtaine de points de vente en France en 2023 (dont les « grands classiques » : Horel à Bordeaux, Dubail, Emile Leon et Chronopassion à Paris).

Les dernières actus de la marque

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *