BA111OD met un fragment d’univers à votre poignet avec sa nouvelle montre

Pour les amateurs de tourbillon, le chapitre 4 de BA111OD est une montre à découvrir. Notamment parce qu’avec son prix actuel de 6500€ environ, elle reste plus « abordable » (ou moins « inaccessible) que bon nombre de prestigieux garde-temps. En marge de la semaine de l’horlogerie à Genève, elle se décline dans une nouvelle variante plus désirable que jamais, avec un cadran en météorite.

Le dilemme de Veblen incarné dans une montre

La première fois que nous avons parlé de Thomas Baillod sur Masculin.com, c’était en 2020. Il nous faisait alors découvrir plus qu’une simple montre, un concept horloger inspiré par son patronyme, BA111OD.

Meilleures marques de montres japonaises

Si la Suisse et la France sont souvent considérées comme les pays de l'horlogerie, le Japon jouit aussi d'une expertise reconnue en la matière. Après avoir bouleversé le secteur horloger dans les ann...Lire la suite

En quelques mois, celui qui veut « secouer le sapin » et, de façon plus concrète, l’horlogerie traditionnelle suisse, a dévoilé plusieurs nouvelles montres qui ont eu le mérite de casser les codes. C’est ainsi que le Chapitre 4 est arrivé à l’automne 2021 sous la forme d’un tourbillon swiss made proposé à moins de 4000 euros. Si le prix a malheureusement enflé depuis, les différentes itérations proposées ont toutes un charme certains, qu’il s’agisse de la 4.3 Eclipse Tour de 40 mm en noir et or, de la 4.6 GMT 1920 en édition limitée ou de la 4.7 avec son cadran en onyx plus noir que noir.

Depuis son lancement, cette montre tourbillon a été associée à un autre concept a priori très éloigné du monde de l’horlogerie : le dilemme de Veblen. Baptisée ainsi en référence à l’économiste et sociologue Thorstein Veblen, cette théorie est plus communément désignée « l’effet snob ». Plus concrètement, elle désigne ce comportement selon lequel un produit de luxe est d’autant plus désirable qu’il est cher. Et à l’inverse, un produit accessible ne peut être que d’une qualité inférieure. D’où le dilemme soulevé par Thomas Baillod : ses montres de luxe abordables ne seraient-elles donc que de la camelote ?

Face au succès rencontré par la marque depuis son lancement et aux commentaires (élogieux) que suscitent la plupart de ses modèles, on serait tenté de répondre par la négative. Et ce nouveau Chapitre 4.9 Tourbillon Meteor ne fait que renforcer nos impressions.

Un cadran unique pour chaque Chapitre 4.9 Tourbillon Meteor

Les nouveautés dévoilées à Genève pour Watches & Wonders permettent de dégager quelques-unes des grandes tendances horlogères de l’année 2024 : l’or et le titane sont incontournables au niveau des matériaux ; quant aux cadrans des montres, ils sont de plus en plus nombreux à revêtir de la pierre naturelle (aventurine, malachite…) ou de la météorite. Et c’est précisément cette dernière qui donne son nom à la nouvelle venue de la famille BA111OD.

Les figures de Widmanstätten emblématiques de cette matière céleste apparaissent au coeur d’un boîtier en acier de 40 mm de diamètre. Sobre, tout en rondeur, celui-ci se distingue par la position décentrée de sa couronné, à 4 heures.

Sur le cadran, le tourbillon apparait lui aussi dans une position inhabituelle, à 7 heures. La cage permet d’admirer quelques-uns des composants du mouvement à remontage manuel BA.01 réalisé par l’horloger Olivier Mory, et qui offrent à ce Chapitre 4.9 pas moins de 105 heures de réserve de marche. Un tel calibre doit pouvoir être admiré sous toutes les coutures, c’est pourquoi le fond de boîte est entièrement transparent.

Un bracelet en cuir aurait pu apporter une touche de raffinement supplémentaire à la montre, mais BA111OD a préféré opté pour un modèle en acier qui accentue le look « minéral ».

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Les 15 premières pièces de ce Chapitre 4.9 Tourbillon Meteor sont proposées au tarif de 6900€, avec une livraison prévue au mois de juillet 2024. D’autres exemplaires pourraient être produits ensuite… mais à un prix probablement plus élevé. Craquer ou ne pas craquer ? Tel est le nouveau dilemme soulevé par Thomas Baillod et ses équipes.

Montre BA111OD Chapitre 4.9 Tourbillon Meteor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *