Netflix : 5 choses à savoir sur Squid Game

Véritable phénomène mondial, Squid Game est la surprise de l’année ! Débarquée le 17 septembre sur Netflix, la saison 1 comporte 9 épisodes. Il s’agit de la première production sud-coréenne à connaître un tel succès. Si elle continue sur sa lancée, elle pourrait bien détrôner les plus grosses entrées de l’année tels que la Chronique des Bridgerton ou encore Lupin. Va-t-elle aller plus loin et réussir à prendre la place de La Casa de Papel ?

À lire également

Ne ratez pas Squid Game, la nouvelle série coréenne Netflix

Attention, tout ce que vous lirez à partir de maintenant peut être considéré comme du spoil.

Bref, vous avez dévoré Squid Game, mais vous n’avez peut-être pas fait attention à ces quelques petits détails… Voici 5 choses à savoir sur la série-évènement du moment.

1 – Rouge ou bleu : la couleur aurait son importance

Si vous regardez bien au moment du recrutement des joueurs, les potentiels participants choisissent entre un carton bleu et un rouge (un ddakji, plus exactement). Il semblerait que le bleu permette de participer au jeu, tandis que le rouge assigne le rôle de gardien en combinaison rouge. Bien évidemment, il s’agit d’une théorie qui enfle sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Cela nous pousse à se demander comment les grades des gardiens sont ensuite choisis.

2 – Des indices sous les yeux

Certains l’auront peut-être remarqué, mais les murs du dortoir où résidaient les 456 joueurs donnaient des indices sur les six épreuves à venir. Au fur et à mesure que des joueurs étaient éliminés, les lits superposés étaient retirés, laissant apparaître les indices. Les participants auraient donc pu mieux se préparer aux différentes épreuves.

3 – Des jeux d’enfants

Les jeux auxquels sont de véritables jeux d’enfants populaires en Corée.
Le Ddakji est un jeu traditionnel où chacun doit retourner le ddakji de son adversaire à l’aide du sien. Le Bbopgi consiste à retirer sans casser une figure dessinée au centre d’un gâteau en sucre fondu.
On ne présente pas le 1, 2, 3… soleil, les billes ou le tir à la corde, connus également chez nous. Le nom Squid Game vient du jeu vidéo Round Six dont les origines proviennent d’un jeu coréen populaire dans les années 70/80.
De plus, les tenues des joueurs, ces survêtements verts, étaient les tenues de sport réglementaires des écoles coréennes entre les années 1970 et 1980.

4 – Joon-Ho ne serait pas mort

Joon-Ho, vous savez le lieutenant de police qui s’infiltre sur les lieux du jeu… Après avoir vu la carte avec les symboles rapportée par Gi-Hun au commissariat, il se rend chez son frère disparu chez qui il trouve la même carte. Et on apprendra que son frère n’est autre que l’homme tout noir vêtu qui régit le jeu, et même qu’il aurait gagné le Squid Game de 2015.
Certes, Joon-Ho se fait tirer dessus dans l’épaule et termine dans la mer mais on ne voit pas son corps par la suite… On pourrait penser qu’il s’en sort vivant. C’est sans compter sur le fait qu’il ait réussi à envoyer un message important à son supérieur juste avant l’altercation avec son frère. Aurait-il pu prévenir les autorités ?

5 – Père et fils ?

squid game

Autre théorie folle menée par les fans de Squid Game : Il-Nam, le numéro 001, serait le père de Gi-Hun, numéro 456. Dès le début de la série, la relation entre les deux joueurs est étrange.
Sans compter sur leur différence d’âge, plusieurs choses font penser qu’ils sont liés. Quand Gi-Hun dit ne pas tolérer le lait de vache, Il-Nam lui dit que son père devait “lui crier dessus” quand il était petit, ce qui étonne Gi-Hun car c’est un fait.
Ensuite, au moment du jeu des billes, Il-Nam dit que le décor ressemble comme deux gouttes d’eau au quartier dans lequel il habitait avec son fils et sa femme, tout comme Gi-Hun qui dit avoir grandit dans un quartier similaire. Pour finir, le vieillard le laisse gagner, laissant penser à père voulant protéger son fils.

Une saison 2 en suspens

Toujours est-il que beaucoup de questions restent en suspens. Le réalisateur Hwang Dong-Hyeok a déclaré ne pas être inspiré pour une seconde saison. Et ça nous fout le cafard, avouons-le, car on en veut plus.
Travaillant seul à l’écriture ET à la réalisation, il lui a fallu 13 ans pour livrer Squid Game à Netflix. Néanmoins, il n’a pas l’air fermé et avoue que s’il fallait une seconde saison, il ferait appel à plusieurs auteurs et réalisateurs pour l’épauler.