Dominez la concurrence digestive : découvrez nos astuces pour une meilleure santé intestinale !

Un bon morceau de viande rouge associé à des pâtes, du riz ou encore des frites. Voilà une assiette que l’on retrouve très souvent lors des repas. Elle n’est pourtant pas optimale pour votre système digestif à cause de la concurrence digestive qu’induisent ses composants.

La concurrence digestive, c’est quoi ?

Pour une bonne digestion, il faut faire attention à ce qu’il y a dans l’assiette. Évitez des repas trop lourds le soir, c’est ainsi soulager son système digestif la nuit. Question de gravité. La digestion est en effet bien meilleure quand le corps est en position verticale et non horizontale comme c’est le cas durant la nuit. Cette dernière devient de même beaucoup plus réparatrice car votre organisme ne perd pas son temps à digérer.

L'arrivée de la chaleur et des vacances d'été génère souvent une envie de se débarrasser de nos imperfections physiques. Les témoignages de ces hommes qui ont réussi à transformer leur corps pour l'é...Lire la suite

Pour accentuer cela, il faut séparer l’heure du coucher de l’heure du dîner d’une heure minimum. Sans quoi, ce que vous mangez restera en stagnation dans les anses de vos intestins, situation propice à la putréfaction et l’apparition de putrescences potentiellement toxiques pour l’organisme. Surtout s’il s’agit de viande rouge.

Les mauvaises associations alimentaires à éviter

Il est essentiel de comprendre les conséquences de la concurrence digestive sur votre bien-être. Les combinaisons alimentaires inappropriées risquent en effet de perturber votre digestion du soir, ce qui peut avoir un impact négatif sur la qualité de votre sommeil. L’un des principaux coupables est l’association de glucides et de protéines dans un même repas.

Les glucides sont digérés dans un environnement alcalin, tandis que les protéines requièrent un milieu acide pour leur digestion. Lorsque vous mélangez ces deux éléments dans un repas, vous créez un environnement ambivalent dans votre estomac, semblable à un véritable feu d’artifice pour votre système digestif. Le résultat peut être une digestion laborieuse et inconfortable, ce qui n’est pas du tout propice à une nuit de sommeil réparateur.

À ce titre, la naturopathie et la chrono-nutrition sont des pratiques recommandées pour ne pas créer de fermentations intestinales. Elles consistent à ne pas associer protéines animales et féculents comme vu plus haut, mais aussi de ne pas manger de féculents au dîner. Les légumes à volonté sont vivement conseillés.  

Des légumes avec la viande rouge

La solution, c’est tout simplement d’ajouter un peu de vert dans votre dîner. Les légumes sont ainsi riches en fibres et favorisent la digestion des aliments. Cela permet également de traiter l’acidité créée par la protéine animale. C’est un excellent moyen pour protéger votre flore intestinale. Des intestins semblables en tous points à ceux de nos ancêtres préhistoriques qui se nourrissaient essentiellement de baies, fruits ou racines.

Contrairement aux idées reçues, la part de viande ne constituait que 10 à 15% de son alimentation. Celle-ci était en effet beaucoup moins facile à consommer et à conserver qu’à notre époque. Nos intestins sont donc plus proches de l’herbivore que du carnivore. Beaucoup plus longs, ils laissent le temps à la viande de se putréfier et libérer son acidité. Une acidité évacuée par notre foie 10 à 15% moins efficacement qu’un carnivore.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Ainsi manger de la viande midi et soir tous les jours de la semaine est totalement inapproprié, entraînant plutôt un affaiblissement général que le gain de force escompté. Accompagnez-la de bons légumes verts !