Ludovic Bonnet
Il y a 3 semaines

[TEST & AVIS] Fairphone 3+: et si c’était votre dernier smartphone ?

Depuis sa création, la marque Fairphone s’évertue à proposer des smartphones performants, durables et écoresponsables. C’est encore le cas avec le nouveau Fairphone 3+, dévoilé en cet été 2020.

Et si ce téléphone parvenait à faire évoluer le rapport que vous entretenez avec votre mobile ? Après quelques semaines d’utilisation, on vous livre en tout cas notre avis sur ce Fairphone 3+.

Test du Fairphone 3+

Fairphone, le smartphone sous un nouveau jour

Smartphone éthique, anti-obsolescence programmée… Depuis sa naissance en 2013, la marque néerlandaise Fairphone s’est clairement positionnée à contre-courant des grands noms de la téléphonie mobile.

Du reste, alors qu’Apple, Samsung, Xiaomi et maintenant Realme dévoilent de nouveaux modèles à tour de bras, seuls 4 modèles de Fairphone ont été lancés en 7 ans. On pourrait presque parler d’exploit…

Cette philosophie a très rapidement séduit le public. Ainsi, la production du premier Fairphone, en 2013, ne devait débuter qu’à partir du moment où le projet aurait été financé, soit 5000 réservations. Au total, plus de 60 000 exemplaires ont été écoulés.

Son successeur, le Fairphone 2, connaît le même succès et devient le premier smartphone à recevoir le fameux label “Fairtrade Max Havelaar“. C’est en 2019 que débarque le Fairphone 3, avec une durée de vie annoncée d’au moins 5 ans, selon le fabricant.

Par conséquent, on peut se demander pourquoi le Fairphone 3+ arrive à peine un an plus tard. L’entreprise batave aurait-elle cédé aux sirènes du marketing ? Pas vraiment…

Le test du Fairphone 3+

Avant même la prise en main de la bête, on remarque que le Fairphone 3+ n’est pas un smartphone comme les autres. Son carton d’emballage, tout plat, ne ressemble en rien à celui de la concurrence. Et dès l’ouverture, cela se confirme !

Pas de chargeur mais un tournevis !

Si Apple a beaucoup fait parler en ôtant le chargeur et les écouteurs de la boîte de son iPhone 12, la marque à la pomme n’a finalement rien inventé. Fairphone le fait déjà pour une raison toute simple : quand on change son smartphone, le chargeur n’est généralement pas en cause, alors pourquoi le changer ? Et puisque tous les modèles disposent d’un port USB-B ou C (sauf l’iPhone…), le chargeur de votre précédent téléphone fera aussi bien l’affaire !

A la place, on trouve un autre accessoire étonnant dans la boîte : un tournevis ! Car le Fairphone 3+ est un appareil “designed to open“, comme c’est indiqué sur sa coque en plastique. Et s’il est fait pour être ouvert, ce n’est pas par simple coquetterie ; comme sur les portables “d’avant”, il vous faudra ôter la coque puis la batterie pour accéder aux 2 emplacements de carte SIM et au port microSD.

Réparer son smartphone, un jeu d’enfant !

Le cruciforme, lui, sert à démonter tout le reste : écran, module photo, micro, haut-parleur. Une vingtaine de vis à enlever et dix minutes (même moins quand on a pris le coup de main) suffisent pour désosser entièrement son Fairphone 3+. Avec une volonté précise : permettre à l’utilisateur de remplacer une pièce quand elle est cassée ou défectueuse plutôt que changer complètement de smartphone.

Comptez ainsi 19,95 euros pour changer le module de haut-parleur, 59,95€ pour le module caméra 48MP ou encore 89,95€ pour l’écran.

Tournevis pour démonter le Fairphone 3+

Ecran démonté du Fairphone 3+

Module photo du Fairphone 3+

Module haut-parleur du Fairphone 3+

Quelles performances à l’usage ?

Maintenant que vous avez compris le principe, il convient de voir si ce Fairphone 3+ est agréable à utiliser au quotidien. On passera sur son look un peu daté (d’autant que sa coque est composée à 40% de plastique recyclé) et son poids lourd que l’on finit par oublier.

Pour le reste, l’appareil est doté d’un écran LCD Full HD+ (2160×1080) de 5,7 pouces offrant un ratio de 18:9. Ici, pas d’encoche ou de poinçon, l’écran ne s’étend pas jusqu’au bord de l’appareil : une contrainte “imposée” par la possibilité de changer soi-même l’écran.

A l’intérieur, on retrouve un processeur Snapdragon 632, 4 Go de RAM et 64 Go de stockage, le tout sous Android 10. Des chiffres qui ne situent clairement pas le Fairphone 3+ dans le peloton de tête, mais qui lui permettent tout de même d’offrir des performances honnêtes. Cela vaut aussi pour la batterie de 3000 mAh, qui tiendra une bonne journée sans problème.

L’appareil photo se met à jour

Côté photo, il y a du nouveau par rapport au Fairphone 3. Exit les capteurs de 12 et 8 mégapixels, le nouveau 3+ hérite d’une caméra arrière de 48 MP et d’un module avant de 16 MP. Un progrès significatif, d’autant que les propriétaires de l’ancien modèle peuvent mettre à jour leur appareil.

A défaut de mode macro, il profite d’un zoom x8 plutôt efficace. Même son mode nuit permet de réaliser de belles photos par rapport à certains concurrents chinois (on préfèrera quand même des conditions d’éclairage optimales pour de jolies images). Pour la vidéo aussi, il s’en sort haut la main, avec une stabilisation très honnête et une prise en charge de la 4K à 30 fps.

Photo en gros plan prise avec le Fairphone 3+

Photo de nuit prise avec le Fairphone 3+

Photo prise avec le Fairphone 3+

Photo zoom x8 prise avec le Fairphone 3+

En résumé : notre avis sur le Fairphone 3+

A défaut d’être une bête de course, le Fairphone 3+ est un appareil qui semble parfaitement optimisé, qui tire le meilleur de ses composants. Ce n’est pas le plus beau, ni le plus léger, ni le plus rapide, ni le meilleur en photo, ni même celui doté de la meilleure autonomie. Mais c’est incontestablement (et de loin) le téléphone le plus écologique et le plus durable.

Toutefois, à l’heure où les smartphones d’entrée de gamme à 200 euros et même parfois moins de 100 euros sont de plus en plus performants, le prix du Fairphone 3+ pourrait constituer un frein à l’achat pour certains : 469 euros (mais à partir de 1€ avec engagement chez certains opérateurs).

Mais il faut remettre les choses dans leur contexte : vous avez ici affaire à un smartphone “conçu pour durer” (au moins 5 ans, rappelez-vous), réparable et “fabriqué dans le souci de l’homme et de la planète”, avec des matériaux recyclés et équitables. Plus qu’un simple téléphone portable, le Fairphone 3+ doit être envisagé comme un mode de vie, un autre rapport à la consommation. Avec, au final, une question qui vient à l’esprit : pourquoi un smartphone comme le Fairphone n’est-il pas la norme ?

Face arrière du Fairphone 3+

Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !