Ludovic Bonnet
Il y a 2 semaines

DS 9 : la plus belle voiture française ?

Après les excellentes DS 7 et DS 3 Crossback, ce n’est pas la numéro 5 mais la nouvelle DS 9 que dévoile le constructeur français.

Elle sera à coup sûr l’une des stars du Salon de Genève 2020.

Le “nouveau renouveau” de l’automobile de luxe à la française

Peugeot 605, Renault Safrane, Vel Satis et Latitude, Citroën C6… On pourrait vous citer une liste longue comme le bras de voitures censées représenter le fameux “luxe à la française”. De fait, il s’agissait pour la plupart de belles voitures, confortables et bien équipées. Mais elles partagent surtout un autre point commun : celui d’avoir été des échecs commerciaux (à des échelles différentes, certes).

En s’émancipant de Citroën en 2014, la marque DS Automobiles a voulu se positionner comme LE constructeur français premium. Après des débuts timides, les lancements des SUV DS 7 et DS 3 Crossback ont porté la marque vers les sommets du segment, se trouvant désormais au coude à coude avec un constructeur tel que Mini.

Avec l’électrification de sa gamme (les versions E-Tense des modèles précédemment cités), DS entend bien poursuivre sur sa lancée. Mais comme il serait dommage de se limiter aux SUV, la marque tricolore a aussi choisi de dévoiler une vraie berline de luxe, la nouvelle DS 9.

Les premières images de la nouvelle DS 9

A quelques jours du salon de l’auto de Genève (le GIMS 2020), DS a donc fini par dévoiler son nouveau bijou, la DS 9. Une berline tricorps très élégante, digne héritière de la Citroën C6, et rivale annoncée des références allemandes Audi A6, BMW Série 5 et Mercedes Classe E.

Des faux airs de 508

Pour faire le poids face à ses prestigieuses concurrentes d’Outre-Rhin, la nouvelle star française peut compter sur ses mensurations : 4,93 m de longueur pour 1,85 m de largeur et 2,90 m d’empattement. Des dimensions très proches de la Peugeot 508, ou plutôt de sa version chinoise allongée, la 508 L. Pas étonnant, puisque les deux modèles partagent la même plateforme EMP2 et que cette nouvelle DS 9 devrait être fabriquée en Chine, dans l’usine PSA de Shenzhen.

Clin d’oeil à la DS originelle

Les premières images dévoilées tendent à prouver que cette DS n’est pas si éloignée de sa cousine de la marque au lion. Mais pour devenir la référence du premium français (voire plus), la DS 9 va encore plus loin. Ses lignes sont encore plus complexes : à l’avant, on retrouve cette calandre 3D si caractéristique de la marque, baptisée DS Wings, ainsi que des feux agressifs et expressifs.

A l’arrière, on notera la présence de longs feux soulignés de joncs chromés, mais surtout de clignotants positionnés en hauteur, à l’instar de la mythique DS originelle.

Un intérieur très soigné

L’habitacle de cette nouvelle DS 9 a bénéficié d’un travail de précision, mais finalement sans surprise : on se croirait à bord du DS 7 Crossback ! Mais qui pourrait se plaindre de retrouver l’écran central de 12 pouces, l’horloge BRM ou le cuir Nappa (dans la variante Opéra) présent partout, de l’habitacle aux poignées de maintien ? C’est ça, l’esprit DS Lounge voulu par le constructeur.

On attendra de découvrir la berline à Genève pour voir si les rangements, le confort ou l’espace arrière sont bien au rendez-vous… mais il y a de bonnes raisons d’être optimiste sur ces points. Assurément, à l’intérieur, la DS 9 est donc l’une des plus belles voitures du moment.

De l’hybride sous le capot, pas de diesel

Au-delà des considérations esthétiques, la DS 9 veut se distinguer grâce à sa large palette de motorisations. Exit le diesel, place à l’essence et à l’hybride !

De 225 à 360 chevaux

Si un modèle PureTech essence de 225 chevaux sera bien proposé au catalogue, c’est bien la DS 9 E-Tense hybride rechargeable qui pourrait devenir la star du segment. Le moteur turbo essence PureTech associé au moteur électrique de 80kW offrira une puissance cumulée de 225 chevaux et une autonomie de 40 à 50 kilomètres en mode zéro émission, jusqu’à une vitesse de 135km/h.

Le système de récupération d’énergie au freinage et lorsque vous levez le pied permet de recharger la batterie en roulant. Autrement, il vous faudra 1h30 pour recharger la batterie sur une prise publique ou domestique.

Pour les plus gourmands (et pour montrer ses muscles face aux Allemandes), deux motorisations hybrides E-Tense supplémentaires de 250 et 360 chevaux seront aussi disponibles, cette dernière recevant une transmission intégrale 4 roues motrices.

DS sort aussi l’arsenal technologique

Enfin, la DS 9 bénéficiera bien évidemment d’une multitude d’équipements high-tech. La conduite semi-autonome de niveau 2 sera de la partie avec un régulateur de vitesse adaptatif, une assistance au maintien dans la voie (jusqu’à 180km/h), une vision de nuit, un détecteur de fatigue par caméra ou encore un stationnement 100% automatique grâce au DS Park Pilot.

Belle, puissante, moderne, technologique, la nouvelle DS 9 part avec de nombreux atouts face au trio infernal Mercedes-BMW-Audi. Avec un prix qui devrait dépasser les 50 000 euros, cette berline prouvera-t-elle enfin que les constructeurs français ont leur place sur le segment premium ?

Premiers éléments de réponse attendus au Salon de Genève 2020, avant une commercialisation annoncée pour le second semestre de l’année.

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !