Montres et espace : les 10 meilleures alternatives à la Moonwatch d’Omega

Quand on parle de montre et d’espace, un modèle vient immédiatement à l’esprit : la Speedmaster. Ou plutôt la Moonwatch d’Omega, premier modèle à avoir atterri sur la Lune en 1969, au poignet de Buzz Aldrin.

Mais depuis les débuts de la conquête spatiale, nombreuses sont les marques à avoir puisé l’inspiration dans le cosmos… même si aucune de leur montre n’a jamais quitté la Terre. Des plus fonctionnels aux plus créatifs, voici donc quelques-uns des plus beaux modèles qui nous mettent la tête dans les étoiles… et qui n’ont souvent rien à voir avec la fameuse Speedmaster !

Dévoilée en 2022, la Master Grande Tradition Calibre 948 est incontestablement l'une des plus belles montres affichant le temps universel. C'est encore plus vrai avec la nouvelle interprétation qu'en...Lire la suite

5 montres qui ont marqué l’histoire de la conquête spatiale

La Speedmaster d’Omega est à l’image de la mission Apollo 11 : un aboutissement. Mais avant que le premier homme et la première montre ne laissent leur empreinte sur la Lune le 21 juillet 1969, d’autres étapes ont été nécessaires. Et pour certains collectionneurs, les pièces citées ici n’ont pas moins d’intérêt que la Moonwatch…

Pobeda, la première montre dans l’espace

L’histoire commence donc le 9 mars 1961 en URSS. C’est à cette date que décolle la mission Korabl-Spoutnik 4 depuis la base de Baïkonour. A son bord, aucun astronaute, mais un mannequin vêtu d’un scaphandre (baptisé Ivan Ivanovitch) accompagné de souris, d’un cochon d’Inde et d’un chien ! Ou plutôt une chienne du nom de Chernushka.

La légende raconte qu’un médecin, un certain Abraham Genin, cherchait à tout prix à se débarrasser de sa montre et l’a attachée au cou de Chernushka. « Malheureusement » pour lui, la mission s’est déroulée sans encombre et l’équipage ainsi que la montre Pobeda sont tous revenus sur Terre sains et saufs.

Pobeda, la première montre dans l'espace

Sturmanskie, la première montre portée par un homme dans l’espace 

On reste en Union soviétique, mais cette fois, c’est bien un homme qui emmène cette montre dans l’espace, et pas n’importe lequel : Youri Gagarine.

Le 12 avril 1961, le cosmonaute devient le premier être humain dans l’espace et il porte au poignet une montre Sturmanskie. Il semblerait que le modèle d’alors ait été animé par un mouvement français LIP, mais aujourd’hui, la marque russe continue à multiplier les rééditions de « la montre de Gagarine » : un boîtier en acier de 33 mm, un mouvement manuel Poljot 2609, un cadran beige avec des index surdimensionnés et 3 aiguilles. Simple, mais toujours efficace… comme une certaine Moonwatch.

Montre et espace - Sturmanskie Gagarine Watch

Breitling Navitimer Cosmonaute, le premier chrono suisse dans l’espace

Dans les années soixante, la lutte fait rage entre l’URSS et les USA pour conquérir l’espace. Quelques mois après Gagarine, le 24 mai 1962, c’est au tour de l’astronaute américain Scott Carpenter d’apporter sa pierre à l’édifice. A bord de la navette Aurora 7, il effectue 3 orbites autour de la Terre en étant équipé d’une montre Breitling Navitimer Cosmonaute.

Si la mission s’est déroulée avec succès, l’amerrissage final aura été fatal à la Breitling, reconnaissable à son cadran 24h. L’histoire rapporte que celle-ci s’est arrêtée à 21h46, 66 minutes après son retour sur Terre. La Navitimer Cosmonaut n’en demeure pas moins le premier chronographe suisse à avoir été dans l’espace.

Montre et espace - Breitling Navitimer Cosmonaute

Bulova, l’autre « moonwatch »

On pourrait presque dire qu’il s’en est fallu de peu pour que la marque Bulova devienne l’une des plus connues au monde. Quelques années avant le lancement de la Seiko Astron, la marque américaine dévoile au début des années 1960 l’Accutron, une montre électronique basée sur le diapason.

Cette innovation tape bel et bien dans l’oeil des scientifiques de la Nasa, l’agence spatiale en équipant même les astronautes de la mission Mercury 7 en 1963. Malheureusement pour Bulova, Buzz Aldrin foule le sol lunaire avec une Speedmaster et les horloges Bulova présentes à bord du vaisseau Apollo 11 ne suffisent pas à faire passer la marque à la postérité.

Si l’Accutron reste aujourd’hui la première montre à quartz dans l’espace, c’est avec le chronographe Lunar Pilot que Bulova finira par alunir, lors de la mission Apollo 15, le 7 août 1971.

Montre et espace - Bulova Lunar Pilot

Yema Spationaute 1, la première montre française dans l’espace

Si aucun Français n’a foulé le sol lunaire à ce jour, l’horlogerie hexagonale a bel et bien participé à la conquête spatiale à sa façon. En 1982, Yema initie une collaboration avec le CNES, le Centre Nationale d’Etudes Spatiales. Le 24 juin de la même année, le spationaute Jean-Loup Chrétien décolle de Baïkonour pour une mission de 10 jours. A son bras, la bien nommée Spationaute 1 devient officiellement la première montre française dans l’espace.

Elle sera suivie le 17 juin 1985 par la Spationaute II de Patrick Baudry dans le cadre de la mission STS-51G et du premier vol orbital franco-américain, puis par la Spationaute III (logique) de Jean-Loup Chrétien (encore lui !) en 1988, au moment de gagner la station Mir.

Montre et espace - Yema Spationaute

Les 5 plus belles montres inspirées par l’espace

Si la conquête spatiale a donné naissance à de vraies « montres outils » conçues pour fonctionner en apesanteur, d’autres marques ont simplement voulu s’inspirer de ces spationautes ou rendre hommage à ces explorateurs des temps modernes. Cette fois, le style est radicalement différent de la Speedmaster, mais ces montres disposent d’autres atouts pour faire vibrer la corde sensible de tous les passionnés d’espace.

Awake Mission to Earth, validée par la Nasa

Créée en 2018, Awake s’est rapidement distinguée avec ses montres bio-conçues et upcyclées. Mais si le monde marin l’attire, la jeune marque française a aussi la tête dans les étoiles.

Ainsi, sa collection Time Travelers promet un « voyage aux confins de la galaxie » avec ses cadrans en météorite, tandis que la Mission to Earth a permis à Awake d’être officiellement reconnue par la Nasa ! A ce titre, la montre Meatball (limitée à 250 exemplaires) a pu reprendre le graphisme, les codes couleurs et le logo de l’agence américaine. Rapidement sold out, elle fait encore le bonheur des collectionneurs sur certains sites spécialisés dans les montres d’occasion…

Montre et espace - Awake Mission to Earth Meatball Nasa

Col&McArthur RED 3,721, une montre avec des vrais bouts de Mars

Spécialisée dans les montres événementielles et collaboratives, la marque Col&McArthur a rendu hommage à la conquête spatiale à plusieurs reprises. D’abord avec sa collection Lunar 1969 qui évoque le premier pas de l’Homme sur la Lune et encapsule un vrai fragment de météorite serti dans son cadran.

Face à l’engouement suscité par ce premier modèle, le fondateur Sébastien Colen a repris la même recette avec un garde-temps conçu pour rendre hommage à la mission Perseverance. Et après la Lune, c’est Mars qui est donc à l’honneur sur cette montre qui a reçu « le soutien officiel de la Nasa ». En moins d’une heure, la campagne de financement participatif a été bouclée pour donner vie à ce projet, qui a récolté près de 400 000 euros au final.

Bourrée de détails et de clins d’oeil à la mission américaine, cette montre automatique RED 3,721 contient notamment un fragment de météorite martienne, découverte en 2021 dans le Nord-Ouest de l’Afrique et baptisée NWA14269.

Montre et espace - Col&McArthur RED3,721

SpaceOne Tellurium, le concept néo-futuriste

Guillaume Laidet ne s’arrête jamais ! Après avoir fondé sa première marque William L. 1985, puis réveillé les belles endormies qu’étaient Vulcain et Nivada, il s’est associé à Théo Auffret pour donner naissance au projet Argon Watches au printemps 2023.

Baptisée SpaceOne, la première montre dévoilée sort clairement du lot avec son boîtier inspiré par un vaisseau spatial (qui n’est pas sans rappeler un certain modèle de chez De Béthune). Le deuxième modèle est à peine plus consensuel car si son boîtier est plus arrondi, le cadran de cette Tellurium n’affiche pas l’heure comme les autres. Le mouvement Soprod P024 revu et corrigé donne vie à un planétaire de type Tellurium Héliocentrique qui offre une représentation de la Terre et la Lune dans leur orbite autour du Soleil (ainsi qu’un quantième avec date sautante et mois glissant).

Malgré son design futuriste, une vraie poésie se dégage de cette nouvelle montre SpaceOne, dont on n’a sans doute pas fini d’entendre parler !

Montre et espace - SpaceOne Tellurium

MB&F HM 6 Space Pirate, inspirée par Capitaine Flam

Dix ans après sa sortie initiale, l’Horological Machine numéro 6 de MB&F n’a pas pris une ride ! Avec son design hors du commun elle incarne parfaitement l’audace créative et technique qui caractérise la marque suisse Maximilian Büsser & Friends (MB&F). Conçue comme un hommage aux dessins animés et séries de science-fiction des années 1970-1980, cette montre ressemble à un vaisseau spatial futuriste.

Au cœur de l’HM6 se trouve un mouvement mécanique complexe, avec 68 rubis et une architecture exceptionnelle qui inclut des turbines tournantes pour réguler la résistance du remontoir automatique. Offrant légèreté et résistance, le boîtier (notamment décliné en acier, titane et or) est composé de plusieurs dômes de saphir qui permettent d’admirer le mouvement sous différents angles.

On vous l’avait annoncé : toutes les montres inspirées par l’espace ne ressemblent pas à la Speedmaster, loin de là !

Montre et espace - MB&F HM6 Space Pirate

Jacob & Co Astronomia Maestro

On termine cette sélection avec une oeuvre d’art horlogère, une pièce rare à 700 000 euros environ. A travers sa collection Astronomia, Jacob & Co donne régulièrement naissance à des garde-temps exceptionnels, plus ou moins inspirés par les astres (comme son nom l’indique).

Mais son plus bel hommage à l’aventure spatiale est incontestablement cette Astronomia Maestro produite à 18 exemplaires. Au coeur du boîtier en or rose de 50 mm surmonté par un verre largement bombé, le calibre JCEM03 Exclusive met en scène un vrai spectacle. Le tourbillon triple-axial donne vie à un globe terrestre, une carte stellaire et un petit cosmonaute peint à la main, qui font le tour du cadran en 10 minutes. On se croirait presque dans une scène de Gravity !

Montre et espace - Jacob & Co Astronomia Maestro

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive : la MoonSwatch d’Omega et Swatch est sans doute LA meilleure alternative à la vraie Moonwatch d’Omega, au moins d’un point de vue stylistique. Mais des montres G-Shock estampillées du logo de la Nasa à la Khaki Field Murph d’Hamilton (vue dans le film Interstellar) en passant par les plus belles montres à phases de Lune, les solutions ne manquent pas pour rendre hommage à la conquête spatiale avec une montre !

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

💡Sur le même sujet (ou presque) : Horlogerie et astronomie : 7 belles montres pour avoir la tête dans les étoiles

1 commentaire

  1. Bonjour
    Vous oublie de parler de la marque Suisse Fortis qui à été officiellement selectionnées pour des vols sociaux russes sauf erreur pendant de nombreuses années.

Voir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *