Coucher avec une fille chez soi la première fois, comment procéder ?

Il n’est pas toujours facile d’inviter une fille chez soi pour la première fois et de coucher avec elle. Mais avec du tact, cela est bien possible.

Pour le commun du genre masculin, il n’est pas aisé de trouver la bonne approche pour inviter une fille chez soi, surtout pour la première fois. Mais entre hommes, nous savons tous que chacun nourrit en lui l’espoir de pouvoir le faire aussi vite que possible, et surtout de pouvoir passer à l’acte. Cela suppose une préparation, déjà dans l’approche à adopter pour qu’elle accepte de venir chez vous pour la première fois. Si vous vous y prenez bien et que vous validez cette étape, il faudra envisager de la mettre à son aise, histoire qu’elle se sente en sécurité et détendue ; deux conditions indispensables pour la suite de vos projets. Et si vous avez la chance de réussir également cette étape, il faudrait vous montrer à la hauteur, en lui faisant passer une partie de jambes en l’air des plus inoubliables. Mission impossible ? Pas tant que ça !

Evidemment, il n’est pas simple de mener systématiquement à bien un tel projet, ceci pour diverses raisons. Entre le profil de femme à qui vous avez à faire, votre capacité à plaire et les techniques que vous employez pour atteindre vos objectifs, il faut de la mesure et de la délicatesse, de la patience et de l’adresse, de l’ingéniosité et du savoir-faire. L’approbation ou le refus de votre conquête de venir chez vous dépendra de toutes ces modalités, et de la manière dont le courant passe entre vous. Cependant, cette mission peut être un grand succès lorsque vous avez de la chance et jouez les cartes comme il se doit. Une fois qu’elle sera chez vous, vous devez également suivre et respecter certaines règles, afin d’optimiser les chances qu’elle passe sous votre couette.

Comment l’inviter chez vous ?

Pour inviter une fille chez vous, dans l’idée de coucher, le timing compte pour beaucoup. De fait, vous devez trouver le bon moment, afin de ne pas essuyer un refus sec, qui risque de compromettre toutes vos chances à l’avenir. Déjà, il est recommandé de ne pas l’inviter chez vous dès les premiers rendez-vous. Idéalement, faites le choix d’un restaurant, histoire de ne pas d’entrée de jeu montrer vos intentions. Ce rendez-vous au restaurant sera le lieu de vous familiariser davantage et d’établir une certaine complicité dans la mesure du possible. Ayant déjà eu un rancard avec vous dans un restaurant, elle serait plus réceptive à ce que le prochain rendez-vous soit chez vous. Pour les plus entreprenantes, l’initiative peut venir d’elle. Pour le moment, nous n’en sommes pas là.

Quand bien même vous avez l’impression que la fille serait intéressée à l’idée de venir chez vous, montrez-vous subtil pour ne pas hypothéquer vos chances. Les classiques dans le genre « Tu veux venir passer la soirée chez moi ? » sont révolus. Elle y verra clairement vos intentions. Pour cela, vous devez trouver une excuse, aussi banale qu’elle puisse être, histoire de faire naître un intérêt en elle.

Pourquoi ne pas lui proposer de lui faire voir un film ? Ou encore lui montrer vos talents de cuisinier ? Un homme qui cuisine, c’est le kif total pour les femmes. Alors messieurs, ces approches sont bien meilleures que les clichés, qui vous feront perdre peut-être en crédibilité et témoigneront de votre médiocre sens de l’imagination. Si d’aventure elle déclinait votre proposition, de grâce n’insistez pas, et changez de sujet. « C’est pas bien grave, une autre fois peut-être », une phrase de ce genre suffira. Mais si elle accepte votre idée, vous devez être à la hauteur, en tout point.

Préparer sa venue

La chose la plus importante lorsque la fille que vous convoitez vient chez vous pour la première fois, c’est de lui faire bonne impression autant qu’au premier rancard. Il n’est pas du genre de la femme de se rendre chez un homme au hasard. Si une acceptation est généralement synonyme du fait que vous avez marqué des points au premier rendez-vous en externe, alors maintenez la ligne et maximisez vos chances. L’idée pour elle est souvent de voir comment vous vivez. Etes-vous aussi organisé et aussi posé que vous en donnez l’impression ? Etes-vous propre ? Avez-vous d’autres qualités ? C’est à la limite un examen qu’elle essaye de vous faire passer. Alors on révise !

La première des choses à faire pour la recevoir, c’est le ménage. Ce n’est peut-être pas votre spécialité ; mais là, vous devez vous y mettre. Passez l’aspirateur sur les zones principales et celles qu’elle peut potentiellement visiter. De même, vous devez ranger. Les femmes naturellement ont horreur du désordre. Prenez donc vos dispositions à l’avance. Mettez de l’ordre dans vos affaires. Dans la chambre, à la cuisine, au salon, ne négligez rien. En été, veillez à ce que l’air puisse circuler dans les principales pièces. En hiver, mettez le chauffage à une température adéquate.

Même si elle n’est pas encore entrée dans votre lit, vous pouvez vous permettre de mettre en place une atmosphère romantique. C’est ce qui est d’ailleurs conseillé, histoire de favoriser la concrétisation de vos projets. Là, il faudra sortir le grand jeu : lumière tamisée (c’est la base), bougies parfumées, musique douce, bâtons d’encens. Soyez ingénieux, mais simpliste. Elle ne doit pas se rendre compte que vous avez forcé sur vos habitudes.

Enfin, vous devez veiller à avoir votre réfrigérateur rempli. Bien sûr elle ne vient pas camper, mais il sied qu’elle soit bien reçue. Cela suppose que vous puissiez lui offrir à boire et à manger, selon ses préférences. Si vous aviez déjà convenu de faire la cuisine avant sa venue, alors pensez aux boissons et au dessert. Des jus de fruits, de la bière, du vin, prévoyez tout.

Etre galant, aux petits soins pour qu’elle soit à l’aise

Il est essentiel que vous soyez galant et proche d’elle pour lui plaire (davantage). Cela suppose de petites marques d’attention et de la délicatesse dans les gestes. A son arrivée, commencez déjà à la complimenter sur sa tenue ou sa coiffure. Approchez-vous subtilement d’elle, pour lui retirer son manteau et la débarrasser de ses autres affaires. Si vous la recevez au salon, proposez-lui de s’asseoir et servez-lui à boire ensuite. Evidemment, vous devez pour cela tenir compte de sa préférence, entre l’eau, un jus de fruit ou toute autre chose. Si l’idée (officielle) du rendez-vous est de dîner, alors vous devez lui servir un apéritif avant de passer à table. Enfin demandez-lui si elle souhaiterait quelque chose d’autre en particulier, avant de vous asseoir à votre tour.

Etre galant suppose également que vous devez suivre le rythme de votre invitée. Certes vous avez un objectif, mais vous devez être subtil et ne pas l’afficher de manière grotesque. C’est d’ailleurs une maladresse que les femmes ont le don de décourager rapidement, par une envie soudaine de rentrer, le prétexte d’un malaise, etc. Vous devez donc lui laisser le contrôle du temps et lui faire comprendre que vous ne ferez rien sans son consentement. Des expressions comme « A ta guise » ou « A ta convenance » ont le don de la rassurer et de lui montrer qu’elle a un gentleman en face d’elle. Vous marquez des points, inévitablement. Ayez à l’idée que vous pouvez ne pas atteindre votre objectif ce soir. Donc si elle refuse une de vos approches, restez zen. Vous ne devez pas montrer votre mécontentement et votre déception si les choses ne se passent pas comme prévu. Au contraire, votre sang froid va l’intriguer. Galanterie rime avec politesse ; alors respectez son choix, aussi frustrant que cela puisse être.

Profiter du temps, le rallonger, ne pas se presser

Recevoir une fille chez soi pour la première fois en nourrissant l’idée de coucher avec elle demande de la patience. Si vous l’avez invité à dîner, vous ne devez pas la presser à passer à table. Au contraire, prenez votre temps. Pendant l’apéritif, discutez de sujets qui pourraient l’intéresser. Parcourez peut-être votre album photo ou, si vous n’avez pas encore préparé le dîner, proposez-lui de vous tenir compagnie à la cuisine et de vous voir faire. L’objectif est de coucher avec elle ; soit. Ce n’est pas pour autant une raison pour précipiter les choses. Au moment de passer à table, soyez détendu et suivez son rythme. Pendant le repas, vous pouvez poursuivre la discussion, parlez de tout et de rien. Une fois le repas terminé, proposez-lui de suivre un film, au cours duquel vous pourrez servir le dessert. Si elle ne souhaite pas attendre après le dîner, pas de problème. Restez galant et proposez-lui de la raccompagner ou de la déposer chez elle.

A cette étape, il est très important que vous fassiez attention à ses tics, notamment aux tics de posture. Autant que vous, elle pourrait avoir envie de passer sous la couette, mais ne vous le dira pas de façon expresse (pour les plus réservées d’entre elles). C’est donc à vous d’être attentif et de capter les signaux verts, synonyme de ce qu’il faut passer à l’action. Si vous détectez des signaux positifs, alors ne perdez plus de temps, surtout si vous vous étiez déjà embrassé au premier rendez-vous. C’est le moment d’enchaîner ; autrement vous allez créer une atmosphère peu favorable à votre objectif. Les femmes apprécient les hommes entreprenants, sûrs d’eux. Alors, lorsqu’elle se montre favorable et préfère un dessert plus érotique aux fruits que vous avez prévu, mais que vous n’êtes pas réactif, vous risquez de la décevoir.

C’est dire qu’après le dîner, selon les possibilités du moment, vous pouvez déjà entreprendre de l’embrasser et d’aller plus loin. Vous avez également la possibilité de le faire pendant que vous regardez un film, comme vous pouvez adoucir encore la musique une fois le repas terminé. Dans tous les cas, il n’y a pas d’approche infaillible ou à appliquer à la lettre. Vous adapterez votre approche aux possibilités du moment, selon sa réceptivité à vos gestes, propos et regards. Cela suppose un grand sens d’observation, et de l’attention. Vous pouvez déjà, sur la base de vos échanges après le premier rendez-vous, vous faire une idée de ce qu’elle pourrait attendre de vous après le dîner.

Dans certains cas, lorsque le feeling passe bien entre vous, pendant qu’elle vous regarde cuisiner, l’excitation peut déjà monter à son niveau. Si vous arrivez à la déceler, d’un geste sûr, éteignez la cuisinière et rapprochez-vous d’elle, le regard plongé dans le sien. Cette technique a l’avantage de la désarmer et de l’exciter encore plus. Le reste se fera tout naturellement.

Les préliminaires, une étape indispensable pour coucher avec elle dès la première visite

Si nous abordons ici les préliminaires, cela suppose que vous avez pu avoir l’approbation de votre invitée, afin d’aller plus loin au cours de cette visite. C’est une étape importante qui, si elle est réussie, vous assurera des visites futures. Sachez que la plupart des femmes adorent les préliminaires. Pour cela, c’est un détail sur lequel vous devez capitaliser. Les préliminaires sont une invitation au désir. Lorsque vous arrivez à les mener à bien et à créer l’envie en la femme, vous avez inévitablement plus de chance d’aller au bout de vos intentions. Contrairement à ce que pensent beaucoup d’hommes, une femme peut désister au moment même où vous vous apprêtez à la pénétrer. Alors qu’avec des préliminaires bien appliqués, elle-même verrait tout ce qu’elle perdrait en rebroussant chemin.

Les préliminaires sont l’ensemble des échanges sans pénétration, effectuées en amont d’un rapport sexuel. Bien menés, les préliminaires rendent la femme plus réceptive. C’est un détail sur lequel les hommes n’aiment pas s’attarder, alors que les femmes en raffolent. Maintenant que vous en êtes informé, vous vous devez de ne pas passer à côté. Pendant cette étape post-pénétration, tout le corps de la femme devrait être stimulé. Vous devez en ce sens mettre tout votre savoir-faire à contribution. Baisers, caresses, stimulations buccales, tout doit être fait avec adresse et tact, afin de susciter le désir en elle. Ainsi, vous l’amenez à un état d’excitation sexuelle que seule une pénétration pourrait apaiser. Rondement menés, les préliminaires favorisent la lubrification vaginale ; la pénétration n’en est que meilleure.

Dans la plupart des cas, les préliminaires commencent par un baiser, auquel font suite des caresses destinées à susciter chez la femme un émoi sensuel sans égal. Les mots doux et chuchotements à l’oreille ont également le don de décupler l’envie chez la femme. Il s’agit toujours à cette étape des caresses générales, sur le visage, le dos, la nuque, le lobe intérieur de l’oreille, etc.

Comment savoir qu’elle est excitée par les préliminaires ?

Les caresses plus érotiques, orientées vers les zones érogènes et les parties génitales de la femme, sont susceptibles de créer des réactions inimaginables (dans le bon sens du terme évidemment). Plus les préliminaires sont accentués sur ces zones, plus le désir grandit. Les zones érogènes varient d’une femme à une autre. Selon les femmes, les zones érogènes peuvent être les lèvres où se trouvent de nombreuses terminaisons nerveuses qui peuvent être stimulées par des baisers, le cou, les oreilles ou encore l’intérieur des cuisses. Soyez donc un artiste et faites monter la température, tel un pianiste avec vos doigts, tel un stentor avec votre langue et vos lèvres.

A cette étape, il est conseillé d’apprécier la réceptivité de la femme vis-à-vis de chacun de vos attouchements. Plus vous insisterez sur une zone particulièrement sensible de son corps, plus son excitation sera grande. Elle vous agrippera davantage, voudra arracher les draps et même vous griffera sans s’en rendre compte. Pendant ce temps, son vagin se lubrifie encore plus et les grandes lèvres s’écarteront au point de s’éclipser, alors que les petites lèvres et le clitoris se gorgent de sang et voient leur volume augmenter. Lorsque vous remarquez ces signes, comprenez simplement que vous avez touché une zone sensible. Alors, ne négligez pas ce point. Insistez jusqu’à ce qu’elle vous réclame de la pénétrer, n’ayant plus le contrôle d’elle-même.

Prenez votre temps, et si possible demandez-lui la permission de la lécher. Etant à votre premier acte avec elle, vous n’êtes pas forcément sûr qu’elle apprécie un cunnilingus. Alors il sied d’avoir son accord avant de vous y mettre. Il ne s’agit pas de lui demander expressément si elle voudrait que vous lui fassiez un cunni. Mais lorsque vous en prenez l’initiative et introduisez votre tête entre ses jambes, prenez juste la peine de la regarder ; un simple regard suffira à déterminer son approbation ou non. Si vous avez le feu vert, appliquez-vous du mieux possible, en montant en intensité. Concentrez-vous sur le clitoris, pour une réussite assurée. Lorsqu’elle se sent suffisamment en confiance, elle pourra vous rendre la pareille via une bonne fellation. La position 69 ferait votre plaisir à tous les deux. Vous vous demandez certainement si pour une première fois cette position est opportune. Pourquoi pas, si elle est consentante ?

La pénétration

Si elle peut paraître banale et se résumer pour certains à une simple introduction de la verge dans le vagin, la pénétration est bien plus délicate que cela. La pénétration est l’aboutissement de l’acte sexuel. Pour en premier rendez-vous chez vous, vous ne devez pas passer à côté. A la faveur de doux et excitants préliminaires, vous avez déjà préparé le corps de la femme à vous recevoir. La pénétration est un moment riche en émotions et en sensations, aussi bien pour vous messieurs que pour les dames. Elle doit être douce et lente, et s’accompagner de mouvements de va-et-vient à rythme léger. En la pénétrant, observez sa réaction, afin de savoir si vous lui faites mal ou pas. Lorsqu’elle semble plus gémir de plaisir que de douleur, vous pouvez maintenant accélérer les mouvements et essayer de rechercher davantage de profondeur entre ses jambes. Au fur et à mesure de vos mouvements, son plaisir devrait augmenter jusqu’à ce qu’elle atteigne l’orgasme.

Pour une première fois, quelles positions adopter ?

Vous vous demandez probablement quelles positions adopter afin de lui faire ressentir le maximum de plaisir. Eh bien tout dépendra de votre inspiration du moment, mais également du lieu où vous êtes passé à l’acte. Si vous avez décidé de commencer par la table à manger, le cadenas est une position que vous devriez essayer. Assise sur la table à manger, elle écartera ses jambes afin de vous donner accès à son vagin. Cette position vous donne la possibilité de la serrer contre vous et de bénéficier d’une importante profondeur de pénétration. Evidemment, la position classique du missionnaire est envisageable, dans le canapé du salon ou à même le sol.


Si vous avez pris la peine de vous rendre dans la chambre et de faire les choses dans les règles, vous avez le choix entre de nombreuses positions, en espérant que vous ayez pris la peine de changer les draps. Cependant, vous devez vous assurer que votre position lui convienne également. Si elle est du genre à prendre le devant des choses, elle vous gratifiera peut-être de l’Andromaque en hommage aux récits d’Homère où Andromaque chevauchait son mari Hector. Dans cette position, vous êtes allongé sur le dos pendant qu’elle est au-dessus, assise ou accroupie sur vous, en train de vous chevaucher. La femme contrôle la profondeur de pénétration et peut décider elle-même du moment de son orgasme. Vous aurez les mains libres et donc le loisir de la caresser, du postérieur au clitoris.

Dans la position des petites cuillères, vous êtes tous deux allongés sur le côté. Vous la collez au dos et la pénétrez. Cette position permet une pénétration profonde et favorise l’étreinte. De plus, c’est une position reposante que vous pourrez adopter si vous avez tous les deux trop mangé. Cependant, si vous avez du mal à contrôler votre éjaculation, la position des petites cuillères peut être à risque, étant donné qu’elle mise sur la douceur, la tendresse, la lenteur et la profondeur.

La levrette, quant à elle, est une position qui fait l’objet de plusieurs fantasmes chez le genre masculin. Cependant, il est difficile de dire si pour une première fois, elle sera appréciée par la femme, malgré le plaisir intense qu’elle procure. De fait, la femme se met à quatre pattes, alors que l’homme la prend par derrière. Pour une première fois, toutes les femmes peuvent ne pas être favorables à la levrette, pour sa connotation animalière et donc difficile à pratiquer avec un homme qu’elles viennent de connaître. Bien sûr, cette appréhension des choses n’est pas universelle dans les rangs du genre féminin. Avec un peu de chance, elle pourrait elle-même vous offrir son postérieur. A vous d’être à la hauteur !

Partager